La crise de Covid 19 est une crise des droits de l’enfant “, thème de l’édition – Le Sahel

0
106


Partager c’est aimer!

Le président du Conseil supérieur de la communication, le Dr Sani Kabir a procédé, hier matin dans la salle de réunion de la Maison de la presse à Niamey, au lancement officiel de la 3e édition du concours Media 2020 pour les médias et les journalistes du Niger. Le thème de l’édition de cette année est “Pour chaque enfant un champion: la crise de Covid-19 est une crise des droits de l’enfant”. Ce concours annuel est le fruit d’un partenariat entre le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) et l’UNICEF pour promouvoir un journalisme professionnel et responsable prenant en compte les préoccupations de la population nigérienne en général et des téléspectateurs, auditeurs et lecteurs des médias en particulier. Le ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou, la représentante résidente de l’UNICEF au Niger, Mme Félicité Tchibindat et plusieurs cadres du CSC étaient présents à cette cérémonie.

L’objectif de cette édition 2020 est de soutenir le plaidoyer pour les droits de l’enfant dans le contexte de la crise liée à Covid 19 et d’accroître la visibilité, dans les médias, des initiatives menées individuellement ou collectivement pour mettre fin à cette pandémie.

Dans son discours de lancement, le président du Conseil supérieur de la communication a indiqué que cette activité intervient dans le contexte de la pandémie de coronavirus qui affecte depuis décembre 2019 le monde entier, n’épargnant pratiquement aucun pays sur la planète. “Il n’est donc pas surprenant que l’édition 2020 de ce concours médiatique porte sur cette terrible pandémie”, a ajouté le Dr Sani Kabir. Selon ses explications, ce concours est ouvert aux journalistes, chroniqueurs, producteurs et animateurs de télévision, radio, presse écrite et en ligne. Aussi, il se concentrera sur les œuvres produites entre le 19 mars (date de déclaration du premier cas de convoitise au Niger) et le 15 octobre 2020. «Nous attendons donc des médias et des journalistes qu’ils se mobilisent fortement pour participer à ce concours qui est maintenant à eux », a-t-il dit. Le Dr Sani Kabir a finalement profité de l’occasion pour exprimer sa gratitude à l’UNICEF pour les multiples soutiens que l’organisation continue d’apporter au CSC.

Notez que ce concours est ouvert à tous les journalistes professionnels de la télévision, de la radio, de la presse écrite et en ligne. Selon une note du Conseil supérieur de la communication, les critères de sélection des lauréats concerneront principalement la qualité des articles et reportages produits et la fréquence des produits publiés ou diffusés en lien avec le thème. L’annonce officielle des lauréats du concours et la remise des prix sont prévues pour le 20 novembre, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’enfant.

La représentante résidente de l’UNICEF au Niger, Félicité Tchibindat, a souligné que peu de personnes au 21e siècle ont vécu un événement aussi terrible que la pandémie de 19 convulsions. Malgré un ralentissement de la propagation du virus, les retombées sociales de Covid 19 risquent d’être brutales et dévastatrices. “Pourtant, dans de nombreux endroits, ce sont les enfants les plus vulnérables qui paieront le prix le plus élevé”, a-t-elle déclaré. Pour Mme Félicité si le monde n’agit pas maintenant, cette crise sanitaire risque de se transformer en crise des droits de l’enfant car les pressions qu’elle exerce sur la société ont de graves conséquences sur la vie des enfants, sur leur sécurité. , sur leur bien-être et leur avenir.

Aminatou Seydou Harouna (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici