la dépénalisation de l’homosexualité divise les opinions

0
99



Publié le: Modifié:

La décriminalisation de l’homosexualité au Gabon a été adoptée lundi par le Parlement après trois semaines de débat. Cette décision historique est saluée par la communauté homosexuelle discrète et par plusieurs associations, mais fortement critiquée par une partie de l’opinion publique.

L’actualité continue de faire les gros titres au Gabon, et le buzz sur les réseaux sociaux. La dépénalisation de l’homosexualité a été adoptée lundi 29 juin par le Sénat gabonais après trois semaines de débats houleux. L’Assemblée nationale a également voté pour le faire le 23 juin. Cette décision historique du Parlement a été saluée par la discrète communauté homosexuelle et par plusieurs associations.

Depuis un amendement au code pénal voté au Sénat gabonais en juillet 2019, l’homosexualité est une “atteinte à la moralité” passible de six mois de prison et d’une amende de 5 millions de francs CFA (7 600 euros). La modification de la loi apportée par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale, à peine un an après son adoption, est perçue comme une trahison et une insulte par une partie de l’opinion publique. Les opposants soutiennent que le vote des parlementaires est loin de refléter l’opinion de la majorité des Gabonais.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici