“La formation PRODEC m’a permis d’acquérir les compétences nécessaires pour mieux gérer mon entreprise” – L’innovation au service de l’information pour mieux informer.

0
117


3 500 jeunes Nigériens sont formés à l’entreprenariat par le Projet de développement des compétences pour la croissance (PRODEC) par le biais de la Chambre de commerce et d’industrie du Niger (CCIN). Mahamadou Moustapha en fait partie.

Marié et père de quatre (4) enfants, Massoyi Arzika Mahamadou Moustapha est promoteur de l’école de conduite ” Mai Lafia » à Tillabéry. Son activité principale est le coaching. Ce fils de Zarmaganda a eu un voyage plutôt excitant. Il a été initié très tôt à la surveillance dans les écoles de conduite, quand il était étudiant. À la fin de ses études, il décide de créer sa propre école de conduite. C’est facile à première vue, mais Moustapha a rencontré d’énormes difficultés dans la gestion quotidienne de son entreprise, car il n’avait aucune idée de l’entrepreneuriat et manquait d’un outil de gestion technique et managériale.

Malgré cet aspect, j’ai décidé de commencer par ouvrir une auto-école appelée Mai Lafia à Tillabéry. La phase de démarrage a été assez timide. J’ai fait de mon mieux pour faire mon chemin. C’est au cours de cette période de démarrage de mon entreprise que j’ai appris, par un communiqué de presse, que la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger (CCIN) organise en collaboration avec le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) organise des sessions de formation intensives en entrepreneuriat “.

Après information, Moustapha dépose son dossier auprès de la Direction Régionale de la CCIN de Tillabéry, il est retenu par la suite. La formation lui a donné beaucoup de connaissances sur le concept d’entrepreneuriat, le processus de création d’entreprise, le mécanisme de gestion et surtout l’importance de l’innovation. La batterie de formations intensives de PRODEC en techniques managériales et commerciales lui a permis d’améliorer sa relation client, d’introduire de nouvelles procédures de gestion financière et de recrutement.

“Actuellement, j’ai 5 employés et notre mode d’organisation est devenu plus efficace”, se réjouit le promoteur de l’auto-école Mai Lafia. En plus du développement interne de son entreprise, PRODEC se forme à Moustapha pour développer un business plan avec lequel il a concouru au 1temps édition du concours de business plan (CPA). Il est devenu lauréat dans la région de Tillabéry.

«Je remercie le CCIN et le PRODEC pour la formation. Je les encourage à continuer de nous former à l’entrepreneuriat qui peut nous permettre de contribuer à la création de richesse dans notre pays. J’encourage également les jeunes entrepreneurs ou porteurs de projets à se former à l’entrepreneuriat. Dans ce domaine, nous apprenons toujours.

Cette expérience m’a permis d’ouvrir une deuxième auto-école Mai Lafia à Ouallam et je souhaite désormais ouvrir d’autres auto-écoles dans plusieurs localités du pays. “, A conclu Arzika Moustapha.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici