La Maison Blanche va bloquer le livre de John Bolton

0
188



Publié le: Modifié:

Une action en justice a été engagée mardi par le gouvernement américain pour bloquer la publication le 23 juin du livre de John Bolton, l’ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump. Il contiendrait des informations classifiées et n’aurait pas été approuvé à l’avance.

Le président Donald Trump a averti que John Bolton enfreindrait la loi si son livre était publié. Il a donné suite à ses menaces. Le gouvernement américain a lancé une action en justice le mardi 16 juin pour tenter de bloquer la publication du livre par l’ancien conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, qui devrait brosser un portrait très critique de la présidence Trump.

Le livre, “The Room Where It Happened, A White House Memoir”, devrait être publié le 23 juin, a déclaré l’avocat de Bolton, Charles Cooper.

La plainte, déposée auprès d’un tribunal fédéral, fait valoir que le néoconservateur de 71 ans n’a pas fait approuver son texte au préalable, et que son travail est donc “clairement en violation des accords qu’il a signés comme condition de son emploi et de son accès”. à des informations hautement classifiées. “

Un “prétexte pour censurer M. Bolton”

Dans une chronique récente publiée dans le Wall Street Journal, Charles Cooper écrit que son client a fait plusieurs réécritures à la demande de la Maison Blanche pour s’assurer que les informations classifiées ne soient pas révélées. Charles Cooper ajoute que M. Bolton pensait qu’il avait l’approbation de la Maison Blanche en mai mais n’a jamais reçu de lettre le confirmant.

Le 8 juin, a-t-il dit, un haut représentant du Conseil de sécurité nationale a répondu dans une lettre que le manuscrit de Bolton “contient des informations classifiées et que la publication du livre violerait ses accords de non-divulgation”.

“Il s’agit d’une tentative transparente d’utiliser la sécurité nationale comme prétexte pour censurer M. Bolton, en violation de son droit constitutionnel de s’exprimer sur des questions de la plus haute importance pour le public. Cette tentative n’aboutira pas”, conclut Cooper.

Le président américain a brutalement limogé le 10 septembre celui qui était alors l’un de ses principaux conseillers, sur fond de désaccords sur la gestion de plusieurs dossiers sensibles comme la Corée du Nord, l’Iran, l’Afghanistan et la Russie.

Avec l’AFP et Reuters



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici