La revanche de Garcia, avec des choix forts et rentables

0
28



Restez en 3-5-2? Un choix qui a porté ses fruits puisque Pep Guardiola a raté son pari en laissant de côté son habituel 4-3-3 pour décrocher un étonnant 3-4-3 avec David Silva, Bernardo Silva, Phil Foden ou Riyad Mahrez sur le banc. Alignez Karl Toko-Ekambi depuis le début? Un succès à tel point que le Camerounais a blessé l’arrière-garde adverse avec ses appels de balle incessants. Lancer Moussa Dembélé à l’approche du dernier quart d’heure alors que le score était de 1-1? Excellent encadrement car l’attaquant français a donné l’avantage à son équipe avant de décrocher un doublé.

Pour toutes ces raisons, entre autres, Rudi Garcia mérite certainement les félicitations du jury après la sublime victoire de l’OL samedi contre Manchester City (3-1), synonyme de qualification pour les demi-finales de Ligue des champions.

Pas épargné par les critiques

Son équipe a remporté le droit d’affronter le tout-puissant Bayern Munich mercredi pour une place en finale (21h à suivre en exclusivité sur RMC Sport). Une belle revanche pour Garcia, pas vraiment épargné par la critique depuis son arrivée en octobre dernier pour remplacer Sylvinho. Rejeté d’emblée par certains supporters, notamment pour son passé marseillais et ses anciennes déclarations, il a pu compter sur le soutien indéfectible de ses dirigeants et a toujours affiché le même objectif: qualifier Les Gones pour la prochaine Ligue des champions.

Septième de Ligue 1 et battu par le PSG en finale de Coupe de la Ligue, ses hommes savent qu’ils n’ont qu’une chance: remporter la plus prestigieuse des compétitions européennes. Cela nécessitera un nouvel exploit contre le Bayern, avant une éventuelle finale contre le PSG ou Leipzig.

“Nous avons éliminé la Juve et Manchester City, deux équipes capables de remporter cette Ligue des champions. Si nous affichons cet état d’esprit, nous pouvons avoir notre mot à dire en demi-finale. Arrêtez-vous sur une si bonne voie. Nous ne sommes qu’en demi-finale. , nous avons encore des étapes à franchir », a insisté Garcia au micro de RMC Sport.

Avant de penser au Bayern, l’ancien manager de la Roma peut sourire. Sans complexes, ses joueurs ont rejoint les demi-finales pour la première fois depuis 2010 après avoir fait mieux que rivaliser avec les Skyblues, les dauphins de Liverpool cette saison en Premier League, désolé. Parmi ses succès, Garcia a été bien inspiré de laisser Maxwel Cornet comme le piston gauche. Buteur à trois reprises la saison dernière face aux Skyblues, il l’a remis à Lisbonne en ouvrant le score.

“Nous avons gagné la bataille tactique”

Ramener le trio Houssem Aouar-Maxence Caqueret-Bruno Guimaraes au milieu a également permis à l’OL de bien couper les circuits de passes adverses et de garder le cuir dans les moments chauds. La défense à trois centres de Garcia a également brillé, y compris un Fernando Marçal intraitable contre Gabriel Jesus.

“Je suis fier de mes troupes. Nous avons cru en nous, nous savions que nous n’étions pas favoris contre une grande équipe, nous avons réussi à nous qualifier en marquant trois buts et en n’en concédant qu’un seul. C’est lié à l’esprit collectif, nous avons vu tout le monde monter haut. C’était une déception pour Dembélé de ne pas commencer, mais je lui ai dit que ce serait très important. Il faut s’attendre à tout. avec Guardiola, mais nous avons gagné la bataille tactique. Nous avons une bonne maîtrise de notre système. Nous avons changé quand ils sont passés à 4. Comme nous avions des problèmes avec De Bruyne entre les lignes, nous sommes revenus à un modèle hybride avec l’entrée de Mendes », a déclaré Garcia.

Ses changements ont effectivement réussi. Il y a bien sûr le doublé de Dembélé, lancé à la place d’un Memphis Depay peu connu, mais aussi l’entrée de Thiago Mendes, auteur d’une première saison décevante à l’OL mais qui a réussi à élever son niveau pour apporter rigueur défensive et pressage les vingt dernières minutes. Grand architecte de la qualification lyonnaise, Garcia peut-il enfin être adopté par tous les supporters lyonnais? “Il faut donner le meilleur de soi, c’est ce que je fais partout où je vais et ici en particulier, il a réagi. Les gens préfèrent toujours être aimés. Sinon, ce qui compte c’est d’être bien avec ses dirigeants, ses joueurs et son staff. . Je me dis que nous avons raison. Je vis beaucoup de bonheur. »Même bonheur du côté de son président.

“Je pense que Rudi est un garçon qui fait bien son boulot. On l’avait identifié pour redresser l’OL. Il savait avec humilité, et parfois des difficultés, faire son boulot. C’est l’évolution vers ce qu’on souhaitait, ce n’est pas une revanche. Juninho a su le soutenir dans des moments difficiles. C’est une confirmation pour moi, il mérite d’être reconnu. «Ce sera encore plus mérité en cas de qualification pour la finale.

>> La Ligue des Champions peut être suivie exclusivement sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici