La situation du coronavirus n’est pas préoccupante, mais plutôt inquiétante dans la région, selon le directeur régional de la santé publique de Zinder – L’innovation au service de l’information pour mieux informer.

0
144


La région de Zinder est le deuxième épicentre du COVID-19 après Niamey, la capitale compte tenu du nombre élevé de cas positifs, a indiqué le directeur régional de la santé publique, M. Abou Yahya qui indique également qu’à la date du 19 mai, son les services ont testé 229 cas suspects, dont 189 dans la ville de Zinder.

La région a dénombré un total de 114 cas positifs (dont 76 hommes et 38 femmes) avec 16 décès dont 9 sont décédés avant même de les mettre sous traitement.

Les 7 autres patients décédés de coronavirus admis dans les centres de soins souffraient, en plus du coronavirus, de maladies liées à l’asthme, au paludisme sévère, à la vieillesse, à une dysfonction rénale, etc.

Actuellement, 11 patients sont hospitalisés en soins intensifs dont trois dans le district sanitaire de Mirriah et 8 à l’hôpital national de Zinder, a déclaré la même source qui ajoute que 36 autres sont sous traitement, puis 660 sur 828 sont hors de la voiture. isolation et 332 en cours d’auto-isolation.

La contribution des partenaires au développement du Niger à la région de Zinder à travers le système des Nations Unies a été efficace, fait valoir M. Abou Yahaya car la contribution est très importante et multiforme à la lutte qui est menée.

Le Comité régional de gestion des pandémies a investi dans la formation des agents de santé et au niveau des relais communautaires.
A cela s’ajoute le soutien apporté aux différents médias locaux – radios régionales et radios communautaires dans le cadre de la mobilisation sociale.

Plusieurs ONG locales sont sur le point de sensibiliser les communautés de base sur les mesures préventives à adopter pour lutter contre le COVID-19, en mettant l’accent sur l’hygiène, le lavage des mains, l’utilisation de désinfectants.

Ces mêmes partenaires, pour renforcer le soutien de l’État, ont fourni du matériel médical et d’autres consommables, et les responsables de la santé continuent de sensibiliser au-delà des services de santé pour atteindre les zones frontalières du Niger.

La situation du COVID-19 dans la région de Zinder est plutôt préoccupante selon le directeur régional de la santé, Abou Yahaya, qui considère que cet état de fait découle du non-respect des mesures de barrière par les populations de la région.

“ Si nous assistons à ce refus de la population de croire à la maladie, c’est parce que certaines normes sociales – les dirigeants politiques et certains leaders d’opinion s’abstiennent de s’engager dans la sensibilisation des populations face au danger que présente le Coronavirus ”, explique M. Abou Yahaya qui a protesté contre le rejet des mesures de barrière décrétées par le gouvernement dans le cadre de la prévention et du changement de comportement.

Par l’Agence de presse nigériane



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici