La situation est préoccupante dans la région, selon le directeur régional de la santé publique – Sahel

0
65


Partager c’est aimer!

La région de Zinder a enregistré après Niamey un nombre élevé de cas positifs de Covid 19, a indiqué le directeur régional de la santé publique, M. Abou Yahya qui indique également que le 19 mai, ses services ont enquêté sur 229 cas suspects dont 189 dans la ville de Zinder.

La région a dénombré un total de 114 cas positifs (dont 76 hommes et 38 femmes) avec 16 décès dont 9 sont décédés avant même de les mettre sous traitement. Les sept autres patients décédés du virus Corona qui ont été admis dans les centres de santé souffraient également de maladies liées à l’asthme, de paludisme sévère, de vieillesse, de dysfonctionnement rénal, etc. Actuellement, 11 patients sont hospitalisés en soins intensifs dont trois dans la Mirriah Le district sanitaire et 8 de l’hôpital national de Zinder, a indiqué la même source, ajoutant que 36 autres étaient en traitement. De plus, 660 sur 828 sont libérés de l’auto-isolation et 332 sont en train de s’auto-isoler.

La contribution des partenaires au développement du Niger à la région de Zinder par le biais du système des Nations Unies a été efficace, fait valoir M. Abou Yahaya car la contribution est très importante et multiforme au plus fort de la lutte qui se déroule. être effectuée.

Le Comité régional de gestion des pandémies a investi dans la formation des agents de santé et au niveau des relais communautaires. A cela s’ajoute le soutien apporté aux différents médias locaux – radios régionales et radios communautaires dans le cadre de la mobilisation sociale.

Plusieurs ONG locales s’efforcent de sensibiliser les communautés de base sur les mesures préventives à adopter pour lutter contre Covid 19. Ces mesures se concentrent sur l’hygiène, le lavage des mains, l’utilisation de désinfectants, le port de bavoirs et l’éloignement physique.

Pour renforcer le soutien de l’État, ces mêmes partenaires ont fourni du matériel médical et d’autres consommables. Les responsables de la santé continuent de sensibiliser au-delà des services de santé pour atteindre les zones frontalières du Niger.

Une situation inquiétante

Plus qu’inquiétante, la situation est plutôt préoccupante selon le directeur régional de la santé publique. M. Abou Yahaya estime que cet état de fait découle du non-respect des barrières par les populations de la région. «Fait troublant, la mort de politiciens et de chefs religieux dans ce pays de maladie et la récente visite du ministre de la Santé publique au chevet des malades à l’hôpital national ne suffisent pas ici pour convaincre tout le monde de croire en Covid 19, son mortel nature », s’inquiète le directeur régional de la santé publique.

Récemment, une équipe Enseignants – Chercheurs de l’Université de Zinder a mené une enquête au niveau des quatre Communes sur les cinq dans la Ville de Zinder pour mesurer l’impact des déterminants du refus des populations d’observer des mesures préventives contre les Corona virus. Selon le directeur régional de la santé publique, cette étude rendue publique le week-end dernier a révélé “ la croyance en une frange de la population en la non-existence de la maladie, que le virus Corona est une maladie inventée par les politiques car il y a une crise de confiance entre gouvernements et contribuables, Covid 19 est une conspiration contre les musulmans, c’est-à-dire contre l’islam à l’échelle planétaire ”.

“Si nous assistons à ce refus de la population de croire à la maladie, c’est parce que certaines normes sociales – les dirigeants politiques et certains leaders d’opinion s’abstiennent de s’engager dans la sensibilisation du public face au danger que représente le coronavirus”, estime M. Abou Yahaya qui a déploré le non-respect des barrières édictées par le gouvernement dans le cadre de la prévention et du changement de comportement.

Les autres mesures préventives que l’étude de l’Université n’a pas soulevées dans le domaine de la sensibilisation concernent le message du gouvernement à travers les agences de téléphonie mobile pour inviter les Nigérians à observer les mesures de barrière.

Le port du masque de protection est obligatoire depuis le 5 mai dans les services publics et parapublics de la région de Zinder, par arrêté du gouverneur de la région. Malheureusement, le constat est pathétique: au terminal comme dans les différents marchés de la ville, les habitants manifestent un désintérêt terrible pour les mesures de prévention contre le Covid 19.

Sido Yacouba ANP-ONEP / Zinder



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici