L’agonie de l’opposition à distance – L’innovation au service de l’information pour mieux informer.

0
344


Alors que nous sommes à 5 mois des élections présidentielles dans notre pays, alors que les vrais partis politiques sont sur le terrain pour mobiliser leurs militants, tandis que la CENI continue de mener un travail titanesque, malgré ses moyens limités et les risques liés à la propagation du COVID 19, alors que le peuple se prépare sereinement à aller voter, à faire son choix et en toute souveraineté, l’opposition politique nigériane, basée comme toujours à Niamey et très cool dans ses salons douillets, depuis 2011 “, s’inquiète-t-elle, de l’équité et de la justice demande: la démission pure et simple des membres de la Cour constitutionnelle pour violation des articles 126 et 133 de la Constitution ainsi que de l’article 31 de la loi organique 2012-35 du 19 juin 2012, relative
organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle; l’adoption du code électoral sur une base consensuelle et la dissolution de la CENI non consensuelle; la tenue d’élections municipales et régionales dans les délais statutaires; l’enrôlement de Nigérians de la diaspora est conforme à l’unicité et à l’indivisibilité du peuple. “

Ce départ inopportun de l’opposition à ces moments précis, appelle des observateurs avertis à se demander ce que veut vraiment l’opposition nigériane?

Veut-il des élections pacifiques dans notre pays? Ou bien elle veut juste que le chien et le désordre espèrent retirer sa broche.

Comment comprendre autrement un tel désarroi, une telle désinvolture, une telle demande anachronique à la veille des élections?

Demander la démission pure et simple des membres de la Cour constitutionnelle, la dissolution de la CENI et la reprise du code électoral semblent tellement irréalistes que l’on a l’impression que le fou atteint le cerveau de certains dirigeants d’opposition décadents.

Qu’elle le veuille ou non, qu’elle participe ou non, les élections auront lieu, en sha Allah, à une date fixée.

Ce ne sont donc ni les gémissements de politiciens édentés, ni les cris de désespoir de concurrents effrayants sans culotte qui détourneront la trajectoire du peuple nigérien.

Les gens veulent avoir des élections démocratiques à maturité, ils les auront dans sha Allah!

Par Namalka Bozari (Contribution Web)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici