Lancement de la nouvelle stratégie du Partenariat de Ouagadougou après 2020: ” Rejoindre 13 millions d’utilisateurs de méthodes contraceptives modernes d’ici 2030 ”

0
61


Partager c’est aimer!

3,8 millions: c’est le nombre de femmes utilisant des méthodes modernes de contraception que le Partenariat de Ouagadougou a ajouté de 2011 à 2020, dans la sous-région. Ce succès est à mettre à l’actif, en particulier de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO) qui a joué un rôle essentiel dans le renforcement de la coordination entre bailleurs de fonds, l’amélioration des échanges entre et au sein des pays membres, en organisant les partenaires opérationnels et la société civile et en établissant des responsabilité des gouvernements, des donateurs et des autres partenaires.

S’appuyant sur les résultats obtenus, mais surtout sur les défis persistants dans la région et les domaines d’intervention inexplorés, le Partenariat a lancé l’initiative “PO After 2020”. L’idée est de créer une vision partagée pour 2030. Selon un dossier de presse publié à cet effet, il s’agit plus concrètement de travailler pour “une Afrique de l’Ouest francophone où un accès facile à un planning familial de qualité sauve et améliore la vie des femmes et des jeunesse et sert de catalyseur au développement durable pour tous. »

Cette nouvelle vision répond à plusieurs défis régionaux qui incluent la mauvaise qualité des services de PF offerts et qui souffrent d’une couverture insuffisante; le fait que les crises humanitaires limitent l’accès à la PF; l’insuffisance des politiques et des programmes pour réaliser le dividende démographique et le ralentissement des progrès de la PF à mesure que la demande existante est satisfaite. L’objectif proposé est de doubler le nombre d’utilisateurs de contraceptifs modernes à 13 millions d’ici 2030

Cependant, le document note que «» les taux de progression ont ralenti depuis que le bon de commande a atteint des segments d’utilisateurs «plus faciles». Cependant, en faisant preuve de dynamisme et en renforçant les investissements, les pays membres du PO pourront à nouveau doubler le nombre d’utilisateurs de méthodes contraceptives modernes pour atteindre 13 millions d’ici 2030. Ce nouvel objectif sera atteint si chaque pays peut dépasser sa tendance actuelle et si de nouvelles stratégies sont identifiées pour continuer à enregistrer une forte croissance ”.

Dans la nouvelle vision, le PO prévoit également de trouver des domaines d’intervention supplémentaires. Il s’agit pour le PO “d’élargir sa manière d’accompagner ses partenaires pour faire face aux changements de circonstances observés dans la zone. Outre les zones dans lesquelles nous opérons déjà, nous mettrons un accent particulier sur des populations, des sujets et des approches ».

Parmi ces nouveaux domaines d’intervention, le document cite celui des jeunes, les normes sociales, les priorités partagées dans la région et un accompagnement sur mesure pour chaque pays.

En ce qui concerne les jeunes, le PO a l’intention de collaborer avec d’autres partenaires et de coordonner le plaidoyer politique en faveur de l’adoption de dispositions législatives essentielles en faveur des jeunes, telles que le maintien des jeunes filles à l’école, la politique d’autosoins pour les jeunes ou la lutte contre les enfants mariage. En ce qui concerne les normes sociales, le PO soutiendra les efforts des pays pour changer les normes sociales. Il travaillera en étroite collaboration avec les chefs religieux, les jeunes et les autres dirigeants sociaux. Enfin, le PO se concentrera également sur d’autres priorités partagées par les pays de la région et adaptera son soutien au contexte de chaque pays. Il prévoit d’apporter de nouveaux outils et un soutien aux pays qui en ont le plus besoin; aider à intégrer les services de PF dans les programmes nationaux de santé; fournir un soutien technique aux pays au niveau national si nécessaire; mettre en évidence les meilleures opportunités dans chaque pays sous la forme de “PANB” faciles à assimiler et améliorer la collaboration avec les OSC pour atteindre les résultats souhaités.

Le partenariat de Ouagadougou (PO) qui a été lancé en 2011, est l’un des partenariats les plus réussis entre les gouvernements, la société civile et les donateurs pour accélérer la disponibilité et l’utilisation des services de planification familiale au Bénin (PF), Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo.

Fatoumé Idé (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici