L’Assemblée nationale autorise l’interception de certaines communications envoyées par voie électronique – Niger Inter

0
65


L’Assemblée nationale a autorisé, ce jeudi 29 mai 2020 en l’absence des députés de l’opposition parlementaire, l’interception de certaines communications émises par voie électronique au Niger, un projet de loi objet de vives controverses
Selon les explications du ministre de la Justice, M. Marou Amadou, “cette loi ne vise qu’à traquer ceux des Nigériens ou des étrangers qui porteront atteinte à la sécurité de l’État et de l’unité nationale, en défense de l’intégrité nationale et territoriale, en prévenant et en combattant terrorisme et criminalité transnationale organisée ».

Il punit également tous ceux qui porteront atteinte à la prévention de toute forme d’ingérence étrangère, ceux qui sont en intelligence avec l’ennemi, ainsi que ceux qui s’opposeront à la sauvegarde des intérêts économiques et scientifiques du Niger.

Mais, a-t-il poursuivi, “la vie privée des gens, leurs relations de travail et leurs activités professionnelles ne seront pas affectées”.
Une Commission Nationale de Contrôle des Interceptions de Sécurité (CNCIS), chargée de veiller au respect des dispositions de cette loi, est créée au sein de la Présidence de la République et devrait remplir toutes les compétences nécessaires.

Pour l’opposition parlementaire, cette loi est liberticide en ce qu’elle prive les Nigériens et ceux qui vivent au Niger de toute intimité dans leurs communications. Dans une conférence de presse tenue le même jour, le groupe parlementaire d’opposition “ZAM-ZAM LUMANA AFRICA / HANKURI / KISHIN KASSA-AMEN AMIN” a déclaré que “l’interception de correspondance émanant de citoyens, même autorisée par la loi, doit être l’exception, et surtout motivée par de fortes présomptions à l’égard d’un individu ». Cependant, a-t-il indiqué, cette loi, tout en se voulant systématique,« entend en faire la règle ».

A noter que cette loi a recueilli 104 voix favorables sur 171 au Parlement nigérien, les députés de l’opposition ayant boycotté la plénière.

ANP





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici