L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) présente son rapport d’activité 2019 au Premier ministre – Le Sahel

0
46


Partager c’est aimer!

Le Premier ministre, chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a reçu en audience, une délégation des membres du Conseil national de régulation des communications électroniques et de la poste (CNRCEP), conduite par sa présidente Mme Bety Aïchatou Habibou Oumani. À cette occasion, la délégation a remis au Premier ministre le rapport d’activité 2019 de ladite institution. “Nous sommes venus soumettre au Premier ministre, chef du gouvernement, le rapport d’activité pour l’année 2019, de l’Agence de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP). Comme le prévoit la loi dans son article 12. Ce rapport décrit les différentes activités réglementaires, les activités connexes menées par notre institution, ainsi que les enjeux, recommandations et perspectives pour l’ARCEP “, a déclaré Mme Bety Aïchatou, à leur sortie du public.

Le président du CNRCEP a abordé certains aspects de ce rapport. “En 2019, nous avions plus de 11 millions d’abonnés mobiles. Nous avons également enregistré une bonne progression par rapport au taux de pénétration, qui est de 52,9%. De plus, il existe un bon taux de couverture national estimé à 92% en décembre 2019”, a-t-elle expliqué. . Toujours dans le cadre des activités réglementaires, Mme Bety Aïchatou a noté que l’ARCEP a représenté le Niger dans l’ensemble de ses engagements, tant régionaux qu’internationaux. «Tous les engagements du Niger ont donc été respectés. L’ARCEP a également valablement représenté notre pays au niveau de toutes les décisions “, a-t-elle ajouté.

Le président du CNRCEP a ensuite rappelé qu’au niveau du secteur postal, outre l’opérateur historique qui est la poste nigérienne, il y a trente et un (31) opérateurs privés mais, à ce jour, seuls seize (16) ont pris leur licences. “C’est donc l’endroit idéal pour rappeler à ceux qui sont illégaux de se conformer à la loi”, a-t-elle déclaré. Par rapport au chiffre d’affaires, une légère baisse a été enregistrée. “En 2019, nous avons enregistré un chiffre d’affaires de 219 milliards de FCFA”, a expliqué Bety Aïchatou.

Rappelons que l’ARCEP est une autorité administrative indépendante, rattachée au cabinet du Premier ministre, créée par la loi 2018-47 du 12 juillet 2018. L’ARCEP assure une mission de service public et jouit de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. Ses décisions ont la nature d’actes administratifs. Ils sont exécutoires mais sont susceptibles d’appel. L’ARCEP est chargée de la régulation des activités menées sur le territoire du Niger dans les secteurs des communications postales et électroniques. La mise en place de l’ARCEP fait suite aux réformes économiques engagées au Niger dans les années 1980 qui ont abouti à une dissociation entre la fonction de définition des politiques et réglementations sectorielles sous la responsabilité des ministères sectoriels et la fonction de régulation assignée à l’ARCEP. . Les activités de l’ARCEP sont centralisées autour du suivi et du contrôle des obligations des parties, des prix, de la qualité de service, du soutien au développement des filières réglementées, de l’arbitrage des litiges, etc.

Mahamadou Diallo (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici