Le Barça se déroule avec un Griezmann libéré et décisif

0
43



Il fallait voir sa rage et son large sourire alors qu’il tombait dans les bras de Lionel Messi pour comprendre combien il attendait cette libération. Après cinq mois de pénurie, et les deux derniers matchs commencés sur le banc, Antoine Griezmann a trouvé son chemin vers les filets. Une sortie pour le champion du monde dont la première saison au FC Barcelone ne ressemble pas vraiment à ce qu’il aurait pu espérer. Mardi, pour ses retrouvailles avec l’Atlético de Madrid (2-2), il a dû attendre la 90e minute pour entrer en jeu. Depuis, des rumeurs annonçant son départ de cet été, par exemple vers l’Inter Milan ou la Juventus, ont été relancées.

Griezmann en position axiale

Sa réponse sur le terrain ce dimanche soir était donc très attendue. Verdict: il a été l’un des principaux architectes de la victoire contre Villarreal (4-1), à l’occasion de la 34e journée de Liga, qui permet aux Catalans de revenir à quatre points du Real Madrid et donc de toujours croire au titre de champion. Dès le départ, son positionnement était évident. Si souvent exilé d’un côté ces derniers mois, ou trop isolé sur un point, Griezmann a cette fois hérité d’un rôle plus axial. Également visé par les critiques des médias espagnols, Quique Setién avait décidé d’aligner un 4-3-1-2 avec un véritable trident offensif mené par Messi en soutien de l’axe gauche de Suarez et de l’axe droit de Griezmann. Avec une grande liberté de mouvement pour ces trois éléments, devant un trio Sergi Roberto-Sergio Busquets-Arturo Vidal.

Dans ce schéma, Barcelone n’a eu besoin que de trois minutes pour ouvrir le score. Sous la pression de Griezmann, Pau Torres a prolongé pour son propre but un centre soutenu par Jordi Alba. Toujours cassant défensivement sur certaines séquences, les visiteurs ont été rattrapés dès le 14. Gerard Moreno a profité d’un tir de Santi Cazorla repoussé en plein axe par Marc-André Ter Stegen pour égaliser calmement avec le pied droit. Pas de quoi déstabiliser le Barça, archi-dominateur mais surtout beaucoup plus incisif et efficace en construction que ces dernières semaines. Logiquement, Suarez a permis à son équipe de prendre rapidement les devants (20e), avec une sublime frappe enroulée de droite sur un service Messi.

Le Barça se bat pour le titre

L’Argentin a ensuite distillé sa deuxième passe décisive de la soirée. Retrouvé par Griezmann, lui-même servi par Suarez, il a rendu le ballon au Français, qui l’a envoyé sous la barre avec un lob somptueux en touchant (45e). Son premier but en championnat depuis le 15 février, qu’il a pris le temps de célébrer en remerciant notamment Messi pour cette offre. Il faudra bien sûr que le trio Suarez-Griezmann-Messi confirme ce bel accord montré contre Villarreal lors de leurs prochaines sorties. Mais l’impression laissée par leurs mouvements et leurs combinaisons perpétuelles est plus que positive. Messi a également marqué, mais son but a été refusé pour une position de hors-jeu (69e). Son équipe s’inquiète rarement, et le jeu perd progressivement en intensité, Setién opère plusieurs changements dans la dernière demi-heure, par exemple en quittant Suarez (60e) et Griezmann (72e).

Lancé à la place de Griezmann, qui a sans aucun doute signé l’un de ses meilleurs matchs sous le maillot blaugrana, Ansu Fati en a profité pour inscrire son sixième but de la saison en championnat sur un tireur croisé de droite (87e). Sergio Asenjo a ensuite quitté le grand jeu devant Messi pour éviter une trop grande déroute dans le “sous-marin jaune” (90e + 1). Puis c’est la barre qui est venue repousser une dernière tentative au sextuple Ballon d’or (90e + 3). Ce succès au moins convaincant contre le cinquième de Liga, après deux nuls, permet au Barça de rester dans la lutte pour le titre à quatre jours de la fin. Prochain rendez-vous mercredi avec le derby contre l’Espanyol (22h).





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici