le bilan s’alourdit, l’armée en appui des secours

0
110



Publié le : Modifié le :

Dans l’arrière-pays niçois, le bilan des crues s’est alourdi avec la découverte de trois nouveaux corps dans les vallées où résonnait, dans les bruits d’hélicoptère, trois mots d’ordre : rechercher les disparus, ravitailler les habitants et déblayer les routes.

Les inondations provoquées par la tempête Alex ont fait quatre morts et huit disparus confirmés dans les Alpes-Maritimes, où dix autres personnes sont supposées disparues.

Après la découverte d’un homme dans sa voiture dimanche à Saint-Martin-Vésubie, un second corps a été retrouvé lundi 5 octobre dans cette commune, l’une des plus touchées par les pluies torrentielles et les crues de vendredi. Une autre victime a été découverte un peu plus bas dans la vallée de la Vésubie, à Lantosque, et une autre dans la plaine du Var au niveau d’un pont enjambant le fleuve sur la commune de Colomars, a indiqué la préfecture des Alpes-Maritimes, confirmant des informations de Nice-Matin.

Dans la Vésubie, un convoi a apporté lundi des produits de première nécessité, de l’eau, du papier toilette, des médicaments, de la nourriture pour bébé. Et des pelles et brouettes pour les décombres. À Roquebillière, où un couple de retraités a été emporté sur le toit de sa maison, les habitants notent leurs besoins sur un tableau devant la mairie. L’eau n’est plus potable et l’électricité manque toujours dans le vieux-village.

Un paysage de “bombardement”

Lors des pluies torrentielles de vendredi, des maisons entières ont été réduites en miettes, l’asphalte des routes a été broyé, des ponts engloutis et de nombreux équipements détruits. Un paysage de “bombardement”, selon les mots du préfet Bernard Gonzalez.

“La priorité est d’évacuer les personnes qui veulent quitter ce théâtre de guerre dans lequel ils vivent depuis deux jours”, a-t-il ajouté. Lundi soir, 757 personnes avaient pu être mises en sécurité, dont 428 par hélicoptère.

Dans la vallée de la Roya à la frontière avec l’Italie, c’est même l’armée qui a été envoyée. “On est là pour donner un coup de main en complément des pompiers, de la sécurité civile et de tous les acteurs locaux, car on est entraîné à ce type de mission”, raconte le lieutenant Julien, du 1er régiment étranger de génie de Laudun L’Ardoise dans le Gard, qui enchaîne après une mission identique lors de récentes inondations dans le Gard.

Une fois la route déblayée, le plus dur est à venir. Car l’axe principal n’est plus qu’une série de pointillés, cassée en plusieurs endroits, notamment avant et après le village de Fontan, accessible uniquement à pied comme Saorge et Tende. “À Fontan, ils ont trouvé un groupe électrogène et ils font pot commun pour la nourriture”, raconte la députée de la circonscription, Alexandra Valetta-Ardisson. L’urgence est également au rétablissement des réseaux téléphoniques et de l’électricité avec des agents d’Enedis.

Des victimes en Italie

Outre les 4 victimes retrouvées en France, les pluies torrentielles de vendredi ont également fait deux morts en Italie à quelques centaines de kilomètres de Nice, dans le Val d’Aoste et le Piémont. Le doute entourait aussi le cas d’un homme retrouvé à Vintimille, mais il n’avait pas encore été formellement identifié lundi soir par les autorités françaises comme une victime de la vallée de la Roya.

Les autorités italiennes ont aussi découvert cinq corps sur les côtes de la Ligurie, proche de la France. Mais selon le préfet des Alpes-Maritimes, ces corps, dont plusieurs en état de “grande décomposition”, “doivent très probablement correspondre” aux cercueils emportés dans les inondations des cimetières français.

Emmanuel Macron est attendu en milieu de semaine sur la zone sinistrée, a annoncé l’entourage du chef de l’État. Localement, on s’organise déjà pour la reconstruction. Le conseil des maires de la métropole niçoise a décidé la création d’un fonds d’urgence pour les communes touchées de 20 millions d’euros.

Enfin, les activités en montagne ont été interdites jusqu’à dimanche dans les Alpes-Maritimes, pour permettre aux secours de concentrer sur les suites de la catastrophe.

Avec AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici