Le budget collectif vise à répondre aux enjeux sociaux, sanitaires, sécuritaires et économiques actuels (Ministre délégué au Budget)

0
202


En marge du vote par l’Assemblée nationale de la loi portant modification de la loi de finances 2020, le ministre délégué au Budget, M. Ahmed Djidoud, a expliqué à la presse que ce budget collectif vise à répondre aux défis actuels du pays en matière sociale. , santé, sécurité et plans économiques.

En effet, approuvé par l’Assemblée nationale en fin de soirée de ce lundi 8 juin 2020, le premier budget collectif à la loi de finances 2020 s’articule autour de la prise en compte de la gestion de la réponse à la pandémie de coronavirus qui sévit au Niger depuis mars 2020 et qui a eu des conséquences économiques néfastes, telles que la réduction des recettes publiques.

Il prend également en compte l’offensive du Gouvernement qui a mobilisé des ressources extérieures.

“C’est ce qui a conduit à une révision du budget qui est passé de 2 266,15 milliards de FCFA à 2 422,33 milliards de FCFA, soit une augmentation de 6,89% du fait des réorganisations internes que nous avons en cours, mais aussi de la mobilisation des ressources au niveau des partenaires techniques et financiers, en particulier la Banque mondiale (BM), le Fonds monétaire international (FMI), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et de nombreux autres partenaires internationaux “, a déclaré le ministre Ahmed Djidoud.

Donnant des détails sur les dépenses prévues par ce groupe, le ministre délégué au Budget a déclaré que «la priorité du gouvernement est de répondre d’abord à la gestion des questions de santé. Et c’est pourquoi une enveloppe de plus de 20 milliards de francs CFA a été alloué pour la composante 1 du plan de réponse au Covid-19 “, plan budgétisé à environ 1 439 milliards de francs CFA et composé de 5 volets.
“Le gouvernement est toujours à l’offensive pour mobiliser davantage de ressources afin de pouvoir financer pleinement le plan de réponse qui sera mis en œuvre sur une période de 2 ans”, a-t-il déclaré.

En matière de sécurité alimentaire, plus de 23 milliards de francs CFA sont prévus pour soutenir les mesures d’accompagnement des personnes vulnérables, a informé le ministre Djidoud qui rapporte également qu’en matière de sécurité, quelque 18 milliards de francs CFA seront utilisés pour renforcer les équipements. des forces de défense et de sécurité.

Le ministre délégué au Budget a également utilisé d’autres ressources non budgétisées, comme l’accord-cadre que le gouvernement a signé avec les banques locales et qui devait financer, jusqu’à 150 milliards de FCFA, le plan de soutien aux entreprises nigériennes.

Le gouvernement pense également à l’après-Covid, a-t-il finalement annoncé, ajoutant qu’une «équipe réfléchit déjà aux mécanismes de soutien qui doivent être mis en place pour pouvoir renforcer notre économie. , renforcer sa résilience aux différents chocs que nous rencontrons ».

Ce collectif budgétaire, note-t-on, a été approuvé par 118 députés sur les 171 qui composent le Parlement nigérien. Les 34 membres de l’opposition parlementaire l’ont rejeté, l’accusant d’ignorer les véritables inquiétudes du peuple nigérien.

Par l’Agence de presse nigériane



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici