le chef-d’œuvre de Benzema, qui dépasse Puskas et porte le Real

0
72



De loin, le mano à mano continue. Le Real Madrid se repositionne deux points derrière le FC Barcelone ce jeudi soir dans le cadre de la 29e journée de Liga, grâce à sa victoire 3-0 contre le Valencia CF. Ce deuxième succès consécutif, après celui obtenu contre Eibar pour la journée de reprise du championnat d’Espagne, a été signé sur le terrain du centre d’entraînement de Madrid, compte tenu des grands travaux en cours au Santiago-Bernabéu.

Benzema double Puskas

Karim Benzema était l’auteur du score d’ouverture (61e). Il a profité du bon travail du meneur de jeu belge Eden Hazard. L’attaquant français a recommencé à la fin du match. Et comment!

Avec une séquence sublime du pied droit puis du pied gauche, il maîtrise un ballon à air pour ensuite tirer une volée et tirer sur la cage de Jasper Cillessen (86e). Son total de buts s’établit désormais à 16 en championnat cette saison, 21 toutes compétitions confondues, lui qui est resté silencieux dimanche face à Eibar (3-1). Dans le même temps, il a dépassé Puskas, totalisant 243 buts avec le Real Madrid toutes compétitions confondues, ce qui fait de lui le cinquième meilleur buteur de l’histoire du club.

Retour magistral d’Asensio

Un autre tricolore s’est également démarqué: Ferland Mendy. L’ancien arrière gauche de l’Olympique Lyonnais a réalisé une passe décisive sur le deuxième but marqué par Marco Asensio (74e). Le milieu offensif espagnol a marqué sur sa première balle du match, mais aussi depuis sa grave rupture du ligament croisé antérieur du genou droit l’été dernier.

Il faisait son retour sur les pelouses après presque un an sans jouer (330 jours). Il s’est également distingué en étant l’auteur de la magnifique passe décisive, en dehors du pied droit, pour le deuxième but de Karim Benzema. Une performance qui lui a valu d’être élu symboliquement homme du match.

En face, pas sûr que les supporters des Blanquinegros digèrent le résultat de sitôt. Peut-être n’ont-ils pas apprécié la mauvaise deuxième période de leur équipe, voir leurs joueurs avoir si peu le ballon ou l’exclusion de Lee Kang-in (89e). Il n’y avait pas non plus de défenseur français Mouctar Diakhaby, pour commettre des erreurs comme contre Levante (1-1) ou Atalanta avant l’accouchement. Mais le but refusé à Rodrigo Moreno en première période (21e) peut être considéré comme un tournant dans le match, alors qu’il restait donc 0-0. La faute d’un hors-jeu jugé au centimètre sur l’écran de contrôle de l’aide à l’arbitrage vidéo.

Hormis une lourde frappe de Geoffrey Kondogbia (44e), les partenaires valenciens d’Eliaquim Mangala n’ont cependant pas vraiment mis le peuple madrilène en difficulté. Et ils n’ont pas vraiment brillé dans le jeu non plus. C’est encore plus que suffisant pour un deuxième match après l’accouchement.





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici