le combat d’arrière-garde d’Ousmane Idi Ango – Niger Inter

0
91


Depuis hier, les informations sur la démission du PNDS-Tarayya d’Ousmane Idi Ango, actuel directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations et ancien PDG de la SONIDEP font l’actualité. Peut-on parler d’une démission de quelqu’un qui a rejoint un autre parti, s’interroge un cadre du PNDS? Au moins au PNDS, on est loin d’être surpris. Tous deux sont plutôt enclins à vous dire les raisons de cet acte de désespoir de celui qu’ils croient avoir tout eu grâce au parti au détriment des militants convaincus et dévoués.

Cette information serait un non-événement tant que l’intéressé aurait rompu son interdiction au PNDS depuis son licenciement de la SONIDEP. Il aurait en vain déplacé le ciel et la terre pour devenir président de l’Organisation des jeunes de Tarayya (OJT). Il serait également militant à Doubara. Il serait l’instigateur de la discorde PNDS à Malbaza, ce qui fait dire à certains militants un bon débarras!

Pour avoir une idée plus précise de la situation d’Ousmane Idi Ango alias “ Sadauki ” nous avons approché des cadres de PNDS bien informés sur le comportement et les actions de ce “ jeune loup ” au niveau de la section Malbaza. .

Tout d’abord, ce n’est pas un secret de polichinelle, il est venu au PNDS en 2010. On dit qu’il est un transfuge du RDP. Il est nommé PDG de SONIDEP. C’est l’occasion qui lui a permis de ne mettre que son peuple à la tête des structures qu’il a corporalisées. Il pense pouvoir diriger de manière dictatoriale le PNDS à Malabaza. Son attitude rappelle celle d’Ibrahim Yacoubou à Doutchi. Cette manière inédite trop insistante de ces gens, prêts à toutes les infamies pour satisfaire leurs ambitions personnelles en violation des principes du parti.

Le vrai problème d’Ousmane Idi Ango

Source digne de confiance au sein du PNDS, Sadauki était hors de portée du PNDS depuis la perte de son poste de PDG de la SONIDEP. «Il est inconsolable depuis qu’il a perdu son poste de Sonidep. Sa démission est une façon de nous faire du mal pour le mal qu’il pense que nous lui avons fait », nous a dit un responsable du parti.

Une autre source à ajouter “” Depuis 2011, il est avec nous, notre section à Malbaza a toujours été en proie à la discorde. Son départ ramènera certainement la tranquillité d’esprit dans cette section ».

Bref, opinion la plus partagée au sein du PNDS, la démission d’Ousmane Idi Ango est un non-événement. C’est un acte attendu d’un parvenu de cet acabit animé par le seul désir de réaliser des ambitions personnelles. Ce n’est qu’un combat d’arrière-garde et très malheureusement pour lui, le PNDS a résisté aux assauts de personnes plus aguerries, a plaisanté un membre du comité exécutif du PNDS.

Tiemago Bizo





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici