le deuxième tour aura lieu en juin ou janvier 2021

0
85



Publié le: Modifié:

Le Premier ministre Edouard Philippe a déclaré mercredi soir aux représentants des partis politiques que le second tour des élections municipales se tiendrait en juin ou janvier 2021. Il a également souligné qu’aucune décision n’avait été prise à ce stade.

Le deuxième tour des élections municipales, qui avait été reporté en raison de la crise sanitaire de Covid-19, aura lieu soit en juin, soit en janvier 2021, a déclaré Edouard Philippe, mercredi 20 mai, lors d’une réunion avec des représentants des partis politiques, selon à plusieurs participants.

“Le Premier ministre a renvoyé très clairement septembre, et la chute aussi, en disant que c’est juin ou janvier”, a rapporté le président du parti Les Républicains, Christian Jacob. Selon plusieurs responsables du parti, le chef du gouvernement a expliqué qu’il avait fallu un mois et demi pour faire campagne et que cela se compliquerait avec la rentrée scolaire, alors qu’en octobre il serait impossible d’interrompre la séance de débats sur la budget au Parlement.

>> A lire: Le second tour des élections municipales aura-t-il lieu en juin?

Édouard Philippe a souligné qu’aucune décision n’a été prise à ce stade, selon plusieurs participants. Interrogé, l’entourage du Premier ministre a indiqué à l’AFP de travailler sur deux hypothèses, dont celle d’un report des élections mais pas au-delà de janvier 2021. Un projet de loi est en préparation et examiné par le Conseil d’Etat en cas de report.

Risques “importants” pour la santé

Le rapport que le gouvernement doit soumettre vendredi au Parlement contiendra une orientation pour la position de Matignon, a indiqué la source.

Dans un avis publié mardi, le Conseil scientifique, une institution sur laquelle l’exécutif s’appuie pour prendre ses décisions depuis le début de la pandémie de Covid-19, ne s’est pas officiellement opposé à l’organisation du deuxième tour des élections municipales en juin, tout en se référant aux risques “importants” pour la santé inhérents à la campagne électorale.

Emmanuel Macron et Édouard Philippe ont été vivement critiqués pour avoir maintenu le premier tour le 15 mars, deux jours seulement avant le début de l’internement en France. Ils souhaitaient donc cette fois impliquer toutes les parties dans leur prise de décision.

Avec AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici