Le maire Ibrah Yahaya démis de ses fonctions – Niger Inter

0
64


En application de l’article 63 du Code général des collectivités territoriales, le Gouvernement a adopté le vendredi 13 juin 2020 en Conseil des ministres, un projet de décret ayant pour objet la révocation de M. Ibrah Yahaya de ses fonctions de maître de la municipalité Rural de Wacha (département de Maharia).

L’ancien maire de Wacha (département de Maharia), Ibrah Yahaya, est accusé de plusieurs irrégularités et pratiques frauduleuses dans la gestion administrative, financière et comptable de sa commune.

Concernant la gouvernance administrative, la mission d’inspection et de contrôle conduite par l’Inspection Générale de l’Administration Territoriale (IGAT) au niveau de la Commune Rurale de Wacha note «une très faible capacité de gestion de la Commune entraînant une irrégularité constante dans la tenue des sessions ordinaires du Conseil municipal », indiquent les conclusions du Conseil des ministres.

Ainsi, de 2011 à 2019, le conseil municipal ne s’est réuni en session ordinaire qu’une fois par an. Cela viole les dispositions de l’article 170 du Code général des collectivités territoriales.

Par ailleurs, les comptes de l’ordonnateur (maire) et du comptable (destinataire), “ne sont pas tenus régulièrement et intégralement, en violation des dispositions en vigueur”.

Il y a également un déficit de trésorerie; dépenses irrégulières; endettement excessif et prélèvements sociaux et fiscaux dus à la CNSS et à l’État non évalués et non remboursés. “

Toutes ces irrégularités mises en lumière par la mission de l’IGAT ont conduit le gouvernement à adopter le projet de décret, qui a pour objet de démettre le maire de Wacha, M. Ibrah Yahaya de ses fonctions.

Mais ce n’est pas tout, prévient le gouvernement. “(…) L’intéressé, seul ou conjointement avec les séquestres municipaux et toutes les autres personnes mises en cause par le rapport, doit rembourser à la municipalité les sommes levées contre eux, sans préjudice de toute procédure pénale”.

Sani aboubacar





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici