Le ministre de la Justice Célestin Tunda Ya Kasende arrêté en pleine crise politique

0
116



Publié le: Modifié:

Le ministre de la Justice de la République démocratique du Congo, Célestin Tunda Ya Kasende, a été arrêté samedi à Kinshasa, a indiqué à l’AFP un membre de sa famille politique. La coalition au pouvoir dans le pays depuis l’élection de Félix Tshisekkedi est en pleine crise politique.

La crise politique se poursuit au sein de la coalition au pouvoir en République démocratique du Congo (RDC). Le ministre de la Justice Célestin Tunda Ya Kasende a été arrêté le 27 juin à Kinshasa, a indiqué à l’AFP un membre de sa famille politique.

>> Lire: RDC: Vital Kamerhe, chef de cabinet à Tshisekedi, condamné à “20 ans de travaux forcés”

Célestin Tunda Ya Kasende a été emmené au parquet de la Cour de cassation, a indiqué le député et ex-ministre Felix Kabange Numbi, présent devant ce tribunal. “La police est autour de ma résidence”, a déclaré le ministre de la Justice à l’AFP 10 minutes avant son arrestation.

Il est poursuivi pour “faux et usage de faux”, a poursuivi le député.

Son arrestation intervient dans le contexte de graves tensions au sein de la coalition au pouvoir, formée par le président Félix Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila, dont M. Tunda Ya Kasende est un ami proche.

“La police est autour de ma résidence”, a déclaré le ministre de la Justice à l’AFP 10 minutes avant son arrestation.

Interrogé sur un “mandat à porter” délivré contre lui, dont des sources judiciaires avaient fait état, le ministre a répondu: “On me le dit. Je n’ai pas encore vu le document”.

“J’ai l’immunité en tant que membre du gouvernement”, a-t-il ajouté.

Des factures controversées

Avocat, Célestin Tunda Ya Kasende est membre de la famille politique de Joseph Kabila, majoritaire au Parlement et qui forme une coalition gouvernementale avec le parti du président Tschisekedi.

Vendredi, lors du Conseil des ministres, le chef de l’Etat a sévèrement critiqué son ministre de la Justice pour avoir transmis à l’Assemblée nationale l’avis du gouvernement sur trois propositions législatives très controversées.

Une “initiative personnelle”, note le rapport du Conseil des ministres.

Ces projets de loi sur le statut des magistrats, défendus par deux députés du Front commun pour le Congo (FCC), la plateforme politique de l’ex-président Kabila, ont provoqué de violentes manifestations autour du Parlement, de la part des partisans de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parti du président Tshisekedi.

Le Premier ministre et une majorité des 66 ministres du gouvernement sont issus de la FCC. Le ministre arrêté a le statut de vice-premier ministre.

Avec AFP





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici