Le point de presse de Donald Trump brièvement suspendu après une fusillade devant la Maison Blanche

0
18



Publié le:

Un individu, probablement armé selon Donald Trump, a été visé lundi par des tirs des «services secrets» près de la Maison Blanche et conduit à l’hôpital. Le président américain, qui s’adressait aux journalistes au même moment, a été brièvement escorté hors de la salle de presse.

Donald Trump a été brusquement escorté hors de la salle de presse de la Maison Blanche par les “services secrets” chargés de le protéger, lundi 10 août en fin de journée, après une fusillade à l’extérieur de la clôture entourant le complexe présidentiel.

Le président américain, placé pour un temps dans le bureau ovale, est revenu dans la salle quelques minutes plus tard et a déclaré que la police avait tiré contre un individu. Il a ajouté que le suspect avait été transporté à l’hôpital et que, selon les informations dont il disposait, il était probablement armé.

“Tout semble totalement sous contrôle (…) Mais il y a eu une fusillade, et quelqu’un a été emmené à l’hôpital. Je ne connais pas l’état de santé de cette personne”, a déclaré Donald Trump. Personne d’autre n’a été blessé lors de la fusillade, a-t-il déclaré.

Hôpital

“Les services secrets peuvent confirmer qu’un agent a utilisé son arme au coin de la 17e rue et de Pennsylvania Avenue”, un carrefour très proche de la Maison Blanche, a tweeté cette élite policière en charge de la protection des hautes personnalités américaines.

Un «homme» et un «agent des services secrets» ont été transportés dans un hôpital voisin, a ajouté l’agence fédérale, assurant que «à aucun moment» le complexe de la Maison Blanche n’avait été violé.

Un vélo appartenant à un membre des services secrets était au sol entouré d’un cordon de police sur un trottoir de Pennsylvania Avenue, près de la Maison Blanche, a noté un journaliste de l’AFP.

Périmètre fermé

La police a bouclé une grande zone autour de la Maison Blanche. Des voitures de police ont été garées sur les lieux et des policiers armés ont patrouillé dans le parc Lafayette Square devant la Maison Blanche, ont indiqué des journalistes de l’AFP.

Philipos Melaku, un manifestant qui campe à l’extérieur de la Maison Blanche depuis des années, a déclaré avoir entendu une voix “d’homme” juste avant un coup de feu, vers 17 h 50. (23h50 en France). “J’ai entendu un coup de feu et juste avant cela, j’ai entendu des cris qui n’étaient pas intelligibles”, a-t-il déclaré à l’AFP. «Immédiatement après cela, au moins huit ou neuf hommes sont venus en courant en pointant leurs AR-15», a-t-il ajouté.

Le président des États-Unis donnait son point de presse quotidien lorsqu’un agent chargé de sa sécurité s’est approché. “Pardon ?” Donald Trump lui a demandé, en s’interrompant, avant de quitter tranquillement la pièce, suivi de son équipe, après que l’agent lui eut chuchoté des explications à l’oreille.

“Secoué? (…) Le monde a toujours été un endroit dangereux. Ce n’est pas quelque chose de spécial”, a répondu le républicain à une question à son retour. «Cela n’a peut-être rien à voir avec moi», dit-il.

“Je me sens en sécurité avec les services secrets. Ce sont des gens fantastiques, les meilleurs des meilleurs”, a-t-il déclaré à propos de cette agence fédérale assurant une protection rapprochée du chef des États-Unis et d’autres personnalités politiques américaines. .

Donald Trump a ensuite repris sa conférence de presse centrée sur la pandémie et l’économie américaine.

Avec Reuters et l’AFP





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici