Le Premier ministre a visité la Cour d’appel de Niamey, le Conseil d’État et la Cour des comptes – Niger Inter

0
39


Hier 27 juillet, Son Excellence le Premier ministre Brigi Rafini s’est successivement rendu devant la Cour d’appel de Niamey, le Conseil d’État et la Cour des comptes.

Il était accompagné dans son voyage des ministres des Finances, de la Justice, de l’Urbanisme provisoire et du président de la délégation spéciale de la ville de Niamey.

Le but de cette visite est d’aller s’enquérir des conditions de travail de ces tribunaux.

Pour le Premier ministre, ce voyage, a-t-il souligné, s’inscrit dans une bonne gouvernance administrative et financière. Après s’être plongé dans les difficultés rencontrées par ces juridictions, il a assuré le Gouvernement de la volonté du Gouvernement de continuer à apporter son soutien au système judiciaire dans son ensemble malgré le contexte économique difficile. Il a félicité les responsables pour le travail accompli avec peu d’argent.

Le président du Conseil d’État, M. Nouhou Mounkaila en parlant, a d’abord décrit l’histoire du Conseil par un rapprochement avec le Conseil d’État français qui est présidé par le Premier ministre avant d’ajouter que c’est un honneur d’être visité par le Chef de l’administration même s’il n’est pas président de ce Conseil. Puis il a demandé au premier ministre qu’il était permis de faire de cette visite une tradition.

Enfin, il a rappelé les quelques inquiétudes liées au fonctionnement de cette haute juridiction administrative, en particulier les ressources financières, d’où le plaidoyer lancé en direction du Gouvernement pour une rapidité dans le déblocage et une cohérence des crédits alloués afin de réaliser la mission qui est la leur.

Quant au président de la Cour des comptes, le professeur Oumarou Narey, il a à son tour insisté sur le problème des ressources humaines qui se pose en termes d’insuffisance d’auditeurs. Au stade actuel, 20 vérificateurs sont sur place pour l’ensemble du territoire nigérien. Ce qui est en dessous de la norme, qui selon les ambitions, devrait être au nombre de 80. A ce niveau, un effort supplémentaire doit être fait pour qu’un redéploiement des autres vérificateurs soit à la hauteur de leur mission. attribué.

Enfin, des notes d’information faisant état des préoccupations de la Cour d’appel dirigée par M. Gayakoye Sabiou Abdourahamane ainsi que ces deux hautes juridictions ont été remis au chef du gouvernement.

T B

(avec la Direction de la Communication du Ministère de la Justice)





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici