Le Premier ministre Jean Castex présentera sa feuille de route à l’Assemblée nationale

0
31



Publié le:

Après Emmanuel Macron mardi, c’est au tour du nouveau Premier ministre français Jean Castex d’entrer dans l’arène mercredi. Il est attendu à 15 heures. à l’Assemblée nationale où il doit préciser les intentions de l’exécutif lors de sa déclaration de politique générale.

Au lendemain de l’intervention d’Emmanuel Macron, le Premier ministre Jean Castex a décliné mercredi 15 juillet devant l’Assemblée nationale, la feuille de route du gouvernement pour les prochains mois qui s’annonce particulièrement compliquée dans le contexte de la crise sanitaire et économique.

Masque obligatoire dans les espaces clos à partir du 1er août, plan de relance industriel et écologique, priorité des jeunes: en revenant à l’interview télévisée du 14 juillet, Emmanuel Macron évoque plusieurs mesures, mais souvent sans entrer dans les détails.

Place Jean Castex pour clarifier les intentions de l’exécutif lors de sa déclaration de politique générale qui débute à 15 heures. à l’Assemblée nationale, suivi d’un débat de deux heures et demie, puis d’un vote.

“C’est une rencontre avec vous-même, vous devez ressentir le pays, à la fois pour être en ligne avec les directives du chef de l’Etat puis pour être conscient que vous devez faire des choses spécifiques et concrètes car” nous avons 600 jours “par le fin du mandat de cinq ans, a-t-il déclaré au Figaro.

Exercice révélateur

Le texte sera lu en même temps par un ministre devant le Sénat. Jean Castex se présentera lui-même jeudi à 10 heures devant la Chambre haute. Toujours au Palais du Luxembourg, la déclaration, exercice qui marque traditionnellement l’entrée en fonction d’un nouveau gouvernement, sera suivie d’un débat, mais sans vote. Le Premier ministre pourrait clarifier ses annonces concernant les territoires, auxquels il accorde une grande attention.

Les députés et les sénateurs attendent avec impatience cet exercice qui, ils l’espèrent, dévoilera au Premier ministre, de droite, sa méthode avec le Parlement et ses axes privilégiés. Même du côté de la majorité, les députés demandent à être convaincus. Beaucoup ont pensé pendant les deux dernières années du quinquennat une “réponse de centre-gauche” après le départ d’Edouard Philippe de Matignon.

En outre, la fébrilité a atteint les rangs du LREM et du MoDem, où quelques secrétaires d’État devraient être nommés, probablement d’ici la fin de la semaine. Au sein de l’exécutif, ils “les tiennent tous pour le vote de confiance”, observe le député Matthieu Orphelin, ex-“marcheur”.

Avec AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici