Le président de la Commission nationale des droits de l’homme visite les établissements pénitentiaires de la région – Le Sahel

0
82


Partager c’est aimer!

Le président de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) poursuit ses visites dans les établissements pénitentiaires de la région de Tillabéri. Après les centres de détention provisoire de Kollo, Say, Ouallam et Koutoukalé, le professeur Khalid Ikhiri était le 19 mai au centre de détention provisoire de Tillabéri et au centre de réinsertion professionnelle de Daïkana (communément appelé camp pénitentiaire de Daïkaina). Le président de la CNDH était accompagné dans ce voyage par le secrétaire général de ladite institution, les commissaires aux droits de l’homme, les cadres techniques ainsi que les acteurs de la société civile.

A travers cette visite dans les établissements pénitentiaires, il s’agissait pour le président de la CNDH de s’enquérir des conditions de détention mais aussi de la surveillance en lien avec la pandémie de coronavirus. Ainsi à la prison de Tillabéri, qui a reçu en premier lieu la mission CNDH, la délégation a visité les différents quartiers de l’établissement, en particulier le quartier des femmes, celui des mineurs et enfin celui des hommes. À toutes ces étapes, le président de la CNDH et sa délégation ont discuté avec les détenus de leurs conditions de vie, notamment la nourriture, la santé, mais aussi d’autres aspects non moins importants liés au procès des accusés, entre autres.

Par conséquent, cette mission s’est intéressée, lors des échanges avec des bâtons cassés, aux détenus aux aspects relatifs à l’état des bâtiments abritant les prisons et au rapport population carcérale et aux responsables des différents établissements pénitentiaires. La mission CNDH dirigée par son président, le Pr Khalid Ikhiri, a effectué le même exercice au camp pénitentiaire de Daikaina appelé Daikaina Professional Reintegration Center où la mission CNDH a visité toutes les cellules du centre où les prévenus sont des dirigeants de la société civile à la suite de la réunion interdite de 15 mars 2020.

Toujours au centre de détention provisoire de Tillabéri ainsi qu’au centre de réinsertion professionnelle de Daikaina, la mission a consacré beaucoup de temps à la sensibilisation à COVID 19 afin de leur rappeler les gestes barrières simples qui peuvent être mis en pratique au quotidien pour lutter contre la pandémie de COVID. 19. Les conditions de travail du personnel ont également été au cœur de l’échange de la mission du CNDH avec les chefs des établissements pénitentiaires visités.

La lenteur du jugement des accusés a été la principale difficulté soulevée par les détenus à Tillabéri ainsi qu’à Daikaina. Cette visite au centre de détention provisoire de Tillabéri et à Daikaina a permis au président de la CNDH de saluer la décision prise par le président de la République de gracieuse remise de peine au profit de 1500 détenus dès le début de cette maladie COVID 19 au Niger. Ce qui a permis la congestion du

les prisons.

Enfin, il convient de noter que pour soutenir les efforts de l’Etat et de ses partenaires dans la lutte contre le COVID 19, la CNDH a, dans chaque centre pénitentiaire, fait un don en kits de lave-mains constitués de savons, seaux, hydro alcooliques gels, rabats pour protéger la population carcérale.

ZAKARI MAMANE ONEP / TILLABERI



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici