Le Président de la République s’entretient avec plusieurs personnalités – Le Sahel

0
38


Partager c’est aimer!

Le vendredi 18 juin 2021, le Président de la République, Chef de l’Etat Mohamed Bazoum a accordé une série d’audiences à plusieurs personnalités. Il s’est ainsi entretenu avec le Secrétaire Exécutif sortant du G5 Sahel, M. Mamane Sidikou, le Haut Représentant de la coalition pour le Sahel, M. Djimé Adoum et l’envoyé spécial de l’Union Africaine pour l’Agence Africaine du Médicament (AAM), M. Michel Sidibé.

C’est d’abord le Secrétaire Exécutif sortant du G5 Sahel, M. Mamane Sidikou, nommé Haut Représentant pour le Sahel et le Mali auprès de l’Union Africaine, qui a été reçu en audience. « Je suis en tournée de remerciements et d’au-revoir aux Chefs d’Etat du G5 Sahel ; le G5 Sahel s’est imposé avec ses visibilités dans le concert des organisations sous régionales. Et c’est l’engagement politique et le dynamisme de nos Chefs d’Etat qui ont permis cela », a indiqué le secrétaire exécutif sortant du G5 Sahel, M. Mamane Sidikou, à sa sortie d’audience. M. Sidikou a dit avoir réitéré ses remerciements au Chef de l’Etat pour son soutien lors de sa nomination à la tête de la haute Représentation de l’Union Africaine pour le Sahel et le Mali. « J’ai demandé son soutien dans ma nouvelle fonction car il s’agit de la sécurisation et la stabilisation de la paix dans la sous-région », a-t-il ajouté. Il a ensuite indiqué avoir aussi échangé avec le Chef de l’Etat sur ‘‘les perspectives du G5 Sahel et le contexte politique actuel de la région’’. Selon lui, le président Mohamed Bazoum s’est engagé à poursuivre les efforts en rapport avec ses pairs du G5 Sahel pour répondre aux défis actuels de la sous-région.

Par la suite, le Chef de l’Etat s’est entretenu avec le Haut Représentant de la coalition pour le Sahel, M. Djimé Adoum. Il a indiqué, à sortie d’audience, avoir passé en revue avec le Président, les attributions de la coalition depuis le sommet de N’Djamena, le communiqué final et la feuille de route issue de cette conférence. «Il est question de prendre en charge cette feuille de route composée de quatre(4) piliers, notamment la lutte contre le terrorisme ; la montée en puissance des forces armées nationales des pays du G5 Sahel ; le sursaut civil et le pilier du développement », a-t-il précisé. Il a noté que, « le communiqué final de N’Djamena a relevé qu’il y’a eu un sursaut militaire dans l’espace du G5 Sahel et qu’il faille maintenant accompagner ce sursaut militaire avec un sursaut civil, à savoir la fourniture des services de bases aux populations ; la réoccupation de l’espace libéré par les services de l’Etat ; s’engager dans le processus de règlement du problème lié au développement socioéconomique ». M. Adoum a rappelé que le Niger a lancé ce processus le jeudi 17 juin 2021 sous la présidence du premier ministre et en présence des partenaires techniques et financiers. « Cette coalition qui fait plus ou moins une cinquantaine d’Etats est inclusivement dédiée à l’espace Sahel sur la base du G5 Sahel, et je pense que nous avons de très bonnes opportunités, et nous devrons déployer toutes nos énergies et les ressources pour pouvoir rendre plus agréable notre espace », a-t-il estimé.

Le Président Mohamed Bazoum a aussi accordée une audience à l’envoyé spécial de l’Union Africaine pour l’Agence Africaine du Médicament (AAM), M. Michel Sidibé. A l’issue de l’audience, M. Michel Sidibé a dit avoir échangé avec le Président nigérien sur la ratification par le Niger du traité portant création de l’agence africaine du médicament. « C’est un honneur pour moi de constater l’engagement personnel du Chef de l’Etat sur ces questions», a-t-il déclaré. Aussi, a ajouté M.  Michel Sidibé, le Chef de l’Etat nigérien a insisté sur plusieurs points notamment la question de la réduction de la dépendance de l’Afrique vis-à-vis du reste du monde; la nécessité d’aller vers une mutualisation de nos compétences au niveau Africain et faire surtout en sorte qu’on puisse investir un peu plus dans une africanisation de la recherche en matière de production de médicaments et de vaccins’’. « Ainsi, nous avons quelque 8 millions de personnes qui ont reçu les deux doses de vaccin sur 1 milliard 300 millions de personnes, notant que l’Afrique a commandé 99% de ses vaccins, donc il est indispensable pour nous de mettre sur pied cette agence du médicament». Enfin, M. Sidibé s’est dit « heureux de constater la vision que porte le Président de la République sur l’éducation, particulièrement celle de la jeune fille, comme un levier central de transformation de la société nigérienne et particulièrement un levier pour combattre la pauvreté et faire en sorte qu’on ait une société plus inclusive ».

Mahamadou Diallo(onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici