Le professeur Ousseina ALIDOU, élue vice-présidente du conseil d’administration de la plus grande et prestigieuse Association d’études africaines …

0
97


Le professeur Ousseina ALIDOU a été élue vice-présidente du conseil d’administration de la plus grande et la plus prestigieuse association d’études africaines (+ 2000 chercheurs et spécialistes) sans concours car les autres ont retiré leur candidature dès que les collègues ont proposé sa candidature.

C’est très bien pour le Niger et très fier pour la communauté universitaire. En effet, selon sa sœur jumelle, l’ancienne ambassadrice du Niger aux Etats-Unis, le Pr Hassana Alidou, “cette élection prouve que l’Université Abdou Moumouni avait produit d’éminents chercheurs dont les travaux sont utilisés dans le monde entier”.

Elle a donc profité de cette célébration pour indiquer que «les femmes chercheuses nigérianes sont respectées dans le monde entier lorsque leur travail est accessible à d’autres chercheurs et spécialistes des questions africaines et d’autres thèmes car la science n’a pas de couleur et elle ne discrimine pas les filles et les femmes. Mes sœurs redoublent donc d’efforts et soyons unies. “

Le professeur Ousseina D. Alidou est professeur de linguistique et d’études de genre. Elle enseigne au Département des langues et de la littérature africaines, du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud et de la littérature comparée à l’Université Rutgers au Nouveau-Brunswick. Elle est affiliée à la Faculté des études supérieures du Département d’anthropologie et au Département des études sur les femmes, le genre et la sexualité.

Elle a dirigé le Center for African Studies de l’Université Rutgers (2009-printemps 2015); Elle a enseigné dans plusieurs universités américaines (Université de l’Illinois à Urbana Champaign; Ohio State University; Ohio University; Cleveland State) et a été professeur invité à l’Université de Hambourg en Allemagne et à l’Université de Luneburg (Allemagne); Université Abdou Moumouni (République du Niger); Université de Winneba (Ghana); Elle est également (et continue d’être) conseillère principale à la faculté UNESCO BREDA pour la conception du programme de formation au leadership et au genre de l’UNESCO-Rutgers University pour les universités et les organisations de la société africaines civiles.

Les recherches du professeur Alidou se concentrent sur le rôle des femmes dans les sociétés africaines musulmanes; discours genré sur la citoyenneté et les droits; genre, éducation, politique et leadership.

Elle est l’auteure de Muslim Women in Postcolonial Kenya: Leadership, Representation, Political and Social Change (Madison: University of Wisconsin Press, 2013); Engaging Modernity: Muslim Women and the Politics of Agency in Postcolonial Niger (Madison: University of Wisconsin Press, 2005, Aidoo-Schneider Book Prize of Women’s Caucus of the Association of African Studies finaliste); co-édité Writing through the Visual and Virtual: Inscribing Language, Literature, and Culture in Francophone Africa and the Caribbean avec Renée Larrier (Kentucky: (After the Empire:

Le monde francophone et la France postcoloniale) Lexington Book, 2015); Reconstruction post-conflit en Afrique avec Ahmed Sikainga (Trenton: Africa World Press, 2006) et A Thousand Flowers: Social Struggles Against Structural Adjustment in African Universities, co-édité avec Silvia Federici et George Caffentzis (Trenton, NJ: Africa World Press, 2000). En outre, elle a publié plus de 50 chapitres de livres et d’articles publiés dans Research in African Literatures, Sprache und Geschichte in Afrika (SUGIA); Littérature comparée; et études comparatives de l’Asie du Sud, de l’Afrique et du Moyen-Orient; et l’Afrique aujourd’hui.

Le professeur Alidou est récipiendaire de plusieurs subventions de recherche et de services nationales et internationales, notamment: le Prix Obafemi Awolowo du Centre pour les études sur les politiques sociales et de genre, Distinguished Visiting Scholar Service Award (2015); Bourse de recherche Carnegie African Diaspora (2015); Prix ​​Newark pour les femmes dans les médias pour services distingués (2015);

Prix ​​Warren I. Susman pour l’excellence en enseignement à l’Université Rutgers 2011; Prix ​​des anciens émérites de l’Africa America Institute (2010); Bourse de la Fondation Ford pour les droits de l’homme et la justice sociale (2005); Prix ​​d’excellence universitaire décerné par le conseil d’administration de l’Université Rutgers (2005); Université de Hambourg, Allemagne, Professeur invité, Département de linguistique et d’études africaines et Faculté des études supérieures en éducation interculturelle (2003); et Faculté postuniversitaire d’études culturelles postcoloniales de l’Université de Lunebourg, Bourse de rédaction pour chercheurs invités (2002).

C’est donc un luminaire de la communauté universitaire qui a été récompensé pour sa compétence et son engagement pour un travail bien fait. C’est pourquoi, le professeur Hassana Alidou «a saisi cette opportunité pour plaider en faveur de notre université Abdou Moumouni afin qu’elle demeure une université d’excellence avec des moyens importants pour la mise en œuvre de programmes de formation et de recherche de qualité ainsi que la liberté académique.

Je plaide également pour l’éducation des filles ainsi que pour la promotion des femmes chercheuses et les produits de leurs efforts. Avec la grâce de Dieu, tout est possible ».

Par Tamtam Info News



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici