“Le programme de la renaissance a fait d’énormes réalisations” selon Siradji Oumarou – Le Sahel

0
57


Partager c’est aimer!

Située dans la partie nord du département de Dosso, la ville rurale de Garankedey couvre environ 591 km2. Elle partage ses frontières avec la commune urbaine de Birni N’Gaouré au sud-ouest; avec la commune rurale de Kiota à l’ouest; avec la municipalité rurale de Koygolo dans le nord-ouest; avec la commune rurale de Sokorbé au Nord; avec la municipalité rurale de Mokko à l’est et avec la municipalité urbaine de Dosso au sud. En 2019, la commune rurale de Garankedey compte environ 43000 habitants qui vivent dans vingt-quatre (24) villages administratifs et une tribu Peulh. Le conseil municipal de la commune est composé de onze (11) conseillers élus dont une femme et quatre (4) membres d’office. La commune dispose de services techniques communaux et de services techniques décentralisés, en l’occurrence les services communaux d’élevage, d’agriculture, d’enseignement primaire et enfin celui de l’environnement.

Monsieur le maire, quelles sont les principales activités des populations de la municipalité rurale de Garabkedey?

Comme dans toutes les communes rurales du Niger, les principales activités de la population sont principalement l’agriculture, l’élevage, le petit commerce et l’exode rural.

La ville rurale de Garankedey a bénéficié de plusieurs réalisations sur plusieurs années, notamment dans la région route, eau, éducation, santé, etc. Pouvez-vous nous faire le point sur toutes ces réalisations?

Je vous remercie sincèrement d’avoir choisi la commune rurale de Garankedey pour parler des réalisations du programme Renaissance dans cette communauté territoriale. C’est vrai. De 2011 à aujourd’hui, la commune rurale de Garankedey a bénéficié de plusieurs réalisations qui lui ont permis de franchir une étape importante dans le cadre de son développement économique et social. Ainsi, la réalisation du tronçon Dosso-Garankedey a été une piste qui date des années 2001 et réalisée par la coopération Luxembourg-Genève. C’était une piste très étroite et dégradée vers 2011. Avec le soutien de l’État, nous avons pu réhabiliter ce tronçon en 2016. Ce nouveau tronçon est le poumon économique de la commune rurale de Garankedey. Il relie le chef-lieu de la commune au chef-lieu de la région et du département. La particularité de cette section est qu’elle alimente le plus grand marché de la ville où l’on peut récolter beaucoup de ressources en termes de revenus. En dehors de cette section, l’État a, encore une fois, pensé à nous en 2019 en nous fournissant une nouvelle piste latéritique qui relie trois (3) chefs-lieux de la commune, à savoir la commune rurale de Kiota; la municipalité rurale de Garankedey et la municipalité rurale de Mokko. Avec l’achèvement de cette 2ème section, c’est surtout le métier qui sera le plus intense. Avant la construction de cette section, les populations vivaient une véritable épreuve. Maintenant, le mouvement est facile pour les populations de la commune rurale de Garankedey. C’est le lieu pour remercier les autorités de la République du Niger pour le soutien important qui a été apporté dans notre commune. Dans le cadre de la construction du tronçon Kiota-Garankedey-Mokko, il faut dire que tous les établissements et centres de santé intégrés du projet ont bénéficié d’un mur de clôture. Cela le rend particulièrement sûr pour les enfants une fois à l’intérieur de leur école.

Nous savons que l’éducation et la santé sont des domaines cruciaux pour une communauté. Qu’est-ce qui a été fait dans ces deux domaines?

Lorsque nous comprenons, par exemple, le volet éducation, beaucoup a été fait. Rien qu’en 2020, nous avons un chantier de construction de huit (8) classes en construction. De 2011 à aujourd’hui, nous avons dénombré plus de 20 classes qui ont été réalisées dans la commune rurale de Garankedey à partir du budget national. Concernant le domaine de la santé, force est de constater que la commune était équipée d’une toute nouvelle ambulance mise à disposition du Centre de Santé Intégré (CSI) de Garankedey pour faciliter les évacuations médicales. De plus, l’aire de santé de Garankedey comprend quatre (4) centres de santé intégrés et sept (7) cases de santé. Dans le passé, dès qu’il y avait des évacuations médicales dans ces CSI, ils faisaient systématiquement appel au district de santé de Dosso qui, selon la disponibilité de l’ambulance, répondait à la demande tout le temps qu’il fallait. Maintenant, avec l’acquisition de l’ambulance Garankedey, le processus d’évacuation de nos patients est vraiment rapide et répond efficacement aux urgences sanitaires. Cela signifie qu’à ce niveau, c’est un grand soupir de soulagement que connaissent les populations de la ville par rapport aux temps anciens. Tout cela a entraîné une diminution du nombre de décès et de complications par rapport aux femmes enceintes évacuées. Pour le volet hydraulique, il faut dire que des progrès remarquables ont été réalisés par le programme de relance au niveau de la commune rurale de Garankedey. Ainsi, on peut citer la réhabilitation du mini-DWS de la commune; la construction de puits et de forages à propulsion humaine. Cela a permis à la municipalité d’augmenter son taux de couverture en eau potable.

L’une des réalisations les plus importantes du programme de relance dans la commune rurale de Garankedey a sans aucun doute été l’électrification rurale dont ont bénéficié deux villages de votre commune, quel impact cela a-t-il eu au niveau de ces bénéficiaires?

En effet, dans la commune rurale de Garankedey, il y avait deux grands villages qui ont été électrifiés à savoir Deytegui-Atili en 2016 et Kayan en 2019. Il y a aussi d’autres villages de notre commune qui sont en train d’électrification dont je veux garder les noms silencieux . Nous pensons que si les objectifs fixés par le Président de la République au niveau des ministères sectoriels parviennent à être atteints, la plupart de nos villages seront électrifiés d’ici 2021. Ces électrifications ont permis à ces villages mentionnés ci-dessus de renaître. Vous avez recueilli des témoignages auprès des populations Kayan qui n’ont plus besoin d’aller à Dosso pour acheter de la glace. Au contraire, ils vendent de la glace aux villages environnants. Il en va de même pour le village de Deytegui-Atili qui se trouve à environ 47 km de Dosso. Auparavant, ce village fournissait de la glace de Dosso pendant le mois de Ramadan. Tout cela n’est aujourd’hui qu’un souvenir. Bref, le programme de relance a fait d’énormes réalisations dans la communauté rurale de Garankedey. De plus, l’avantage de l’électrification rurale est qu’elle crée de nombreuses petites entreprises telles que la vente de glaces; jus, soudure, etc.

Réalisé par Hassane Daouda, Envoyé spécial (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici