Le voyage élogieux de Daniliuc, passé par le Real et volé au Bayern

0
106



Les clubs français ne perdent pas toujours la guerre pour les jeunes joueurs. Nice a ainsi réussi à arracher le jeune défenseur Flavius ​​Daniliuc (19 ans) aux griffes du Bayern Munich, où il évolue depuis 2014. Le joueur a refusé de signer son premier contrat professionnel avec le géant bavarois pour lui donner sa préférence. de la Côte d’Azur, où il pense pouvoir bénéficier de meilleures chances de débuter au plus haut niveau.

Taulier à U19, à la porte de la réserve

Cela semblait en effet moins garanti en Bavière face à la concurrence féroce des monstres internationaux. Axial droit, Daniliuc était un pari sûr pour l’équipe U19 qu’il dirigeait, notamment en Ligue des jeunes. Mais il n’avait pas encore vraiment traversé la coupe. Celui d’intégrer l’équipe de réserve, à la tête du D3 brut et très suivi allemand, surnommé «le cimetière des Éléphants» en raison de la présence de clubs historiques.

Il y a fait quelques apparitions cette saison (4) sans s’inscrire au fil du temps, contrairement à l’Américain Chris Richards, un autre jeune joueur du Bayern très bien noté. “Il est très difficile de pénétrer dans le Bayern, déclare Polo Breitner, spécialiste en Allemagne pour RMC Sport. Les joueurs partent parce qu’ils n’ont pas la possibilité d’évoluer. Le cas le plus connu est celui de Mats Hummels.”

Flavius ​​Daniliuc était donc encore un peu loin des A, même si sa progression était étroitement surveillée par les leaders. Il n’est pas non plus complètement inconnu de la presse internationale. Le quotidien britannique The Guardian l’avait nommé en 2018 parmi les 60 jeunes joueurs de «NextGen» à suivre pour le football de demain. Il l’a décrit comme très polyvalent et avec une bonne vision du jeu.

Une aventure amère avec le Real Madrid

A vrai dire, Daniliuc a agité les recruteurs des grands clubs dès le plus jeune âge. Né à Vienne de parents roumains, le joueur a d’abord rejoint le club de la grande ville, Rapid, avant de signer avec le Real Madrid en 2011, après s’être retiré du jeu lors d’une journée de tests impliquant 250 enfants (8 élus seulement). En Espagne, Daniliuc jouait comme milieu de terrain offensif. Mais l’aventure n’a pas duré. Selon le Guardian, le joueur s’est plaint du traitement de certains de ses coéquipiers.

C’est dans ces circonstances qu’il a rejoint le Bayern en 2014. Le souvenir est également amer pour le Real. Le nom de Daniliuc a en effet été mentionné sur la liste des huit jeunes joueurs étrangers pour lesquels le club n’a pas respecté les règles de transferts aux mineurs. Cela lui a valu une interdiction de recrutement lors de deux mercatos en 2016 (sanction réduite à un mercato par le TAS).

Recruté par le Bayern grâce à Alaba, son “grand frère”

Daniliuc a donc rapidement quitté l’Espagne pour l’Allemagne. Il a été coopté par David Alaba, son compatriote et joueur du Bayern. Le défenseur polyvalent considère Daniliuc comme son “petit frère” et a insisté pour qu’il vienne au club. C’est en Bavière que Daniliuc change de position pour s’installer deux crans plus bas, en défense. Il a notamment remporté le titre de champion des moins de 17 ans avant d’être invité à participer à des entraînements pour la première équipe sous les ordres de Carlo Ancelotti. Sa progression a été ralentie par quelques problèmes physiques.

Son père refuse de jouer pour la Roumanie

Flavius ​​Daniliuc pourrait bientôt rejoindre David Alava dans la sélection autrichienne. Il a déjà 26 capes dans les catégories jeunes, qu’il fréquente depuis les U15. Il aurait également pu choisir la Roumanie. Ses parents sont en effet originaires de la ville de Suceava, qu’ils ont quittés pour fuir le régime autoritaire du dictateur Nicolae Ceausescu. Ils ont émigré à Vienne, où Flavius ​​est né. Mais pour son père, Marcus, c’est clair: Flavius ​​Daniliuc ne jouera pas pour la Roumanie. Il a dénoncé à plusieurs reprises la gestion mafieuse du football dans son pays, malgré les démarches répétées de la Fédération.

“Il ne jouera jamais pour la Roumanie tant que le problème de la mafia ne sera pas résolu”, a-t-il affirmé en 2014. Il a récemment maintenu sa position très ferme dans le journal Gazeta Sporturilor. “C’est hors de question”, a-t-il dit. “Nous avons plusieurs bonnes raisons pour lesquelles Flavius ​​ne porte pas le maillot roumain. J’ai souvent parlé aux parents de Nicusor Craiu, l’ancien coéquipier de Flavius ​​au Real Madrid. L” Child a eu des expériences négatives dans l’équipe U17. Dans le pays, ils ont encore recours à des pots-de-vin et à d’autres irrégularités. “





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici