Les citoyens sont indignés par une décision qui gâche la véritable image du Niger – Sahel

0
53


Partager c’est aimer!

La décision du ministère français des Affaires étrangères qui a consisté à colorier la carte du Niger presque entièrement en rouge, classant ainsi notre pays comme une zone “ dangereuse ”, voir peu fréquente, suite à la récente attaque contre Kouré, a suscité de vives réactions de la part des Nigériens citoyens, à la fois par les médias et sur les réseaux sociaux. Réagissant au vif du sujet, les citoyens nigériens n’ont pas fait appel à quatre voies pour exprimer leur désapprobation vis-à-vis de cette décision française.

Prévenir et protéger ses citoyens, où qu’ils se trouvent, est certes un devoir pour tout État, mais aller jusqu’à décréter unilatéralement qu’un autre pays est «dangereux» ne peut se faire sans lui porter atteinte. l’image du pays cible, avec toutes les conséquences que cela pourrait avoir sur son attractivité vis-à-vis d’autres partenaires internationaux fidèles. Aussi, cette décision du Quai d’Orsay, est venue mal à un moment où les Nigériens se réjouissent de disposer désormais de structures d’accueil pratiques pour accueillir des événements majeurs et s’apprêtent à organiser des élections générales, pour lesquelles l’observation et le soutien de nombreux partenaires sont indéniablement nécessaires. . Par ailleurs, le Niger se prépare également à relever le défi d’organiser le plus brillant parti tournant le 18 décembre à Diffa malgré la menace terroriste qui sévit dans la région depuis 2015.

En considérant le Niger comme un pays «peu fréquent» à l’exception de sa capitale Niamey (elle-même déconseillée), la France se heurte à la fierté des populations nigériennes, confiantes de la ferme détermination de leurs autorités et des Forces de défense et de sécurité. de ne céder aucune partie du territoire à l’ennemi. Pour de nombreux citoyens, la France, par cette décision du Quai d’Orsay, remet également en cause le vrai sens de la coopération franco-nigérienne au sein de l’opinion publique nationale.

Les acteurs de la société civile, les politiques et les citoyens ne sont pas restés indifférents à cette réaction «inamicale» de la France. «Les Nigériens n’ont pas de pinceaux pour colorer la France en rouge mais nous avons de l’uranium pour la mettre en lumière», peut-on lire sur la page facebook d’un certain Issoufou Oubandawaki, dont le post a été fortement relayé sur le web. Plusieurs dirigeants, acteurs de la société civile, artistes et animateurs de médias populaires ont notamment exprimé leur désapprobation du «calomnie» de notre pays de couleur pourpre. “Orange-Blanc-Vert avec le soleil dans nos cœurs”, a fièrement posté, sur sa page Facebook, le célèbre humoriste nigérian, Mamane le Gondwanais. D’autres encore estiment que, même si le Niger devait malgré tout être classé et coloré, leur pays devrait plutôt être entièrement coloré en vert foncé, une terre d’hospitalité qui abrite des centaines de milliers de réfugiés de guerre qui ont fui certains pays voisins qui , pour leur part, restent populaires aux yeux de la France.

Ismaël Chékaré (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici