les habitants des favelas, premières victimes des violences policières

0
29



Publié le:

Alors que la brutalité policière est régulièrement signalée au Brésil, le pays a son propre mouvement Black Lives Matter. En 2019, la police brésilienne a tué 6000 personnes, cinq fois plus qu’aux États-Unis.

Alors que la pandémie de Covid-19 fait des ravages au Brésil, Rio de Janeiro connaît une augmentation de la violence policière dans ses quartiers pauvres. En moyenne, près de cinq personnes ont été tuées chaque jour par la police brésilienne au cours des cinq premiers mois de 2020 – un record qui n’avait pas été atteint depuis 22 ans.

Parmi les victimes de cette violence, de nombreux innocents, dont des enfants. 75% d’entre eux sont noirs, selon une étude récente.

Face à cette violence incontrôlée, la Cour suprême brésilienne a interdit les opérations de police dans les favelas de Rio début juin lors de la pandémie.

Malgré les critiques, le gouvernement du président Jair Bolsonaro a récemment décidé d’exclure les cas de violence policière de son rapport annuel sur les violations des droits de l’homme.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici