les joueurs sont déjà enthousiasmés par UTS

0
114



Benoît Paire, David Goffin, Richard Gasquet, Stefanos Tsitsipas et bientôt Dominic Thiem … Plusieurs grands noms du circuit ATP semblent avoir répondu à l’appel de Patrick Mouratoglou et de l’Ultimate Tennis Showdown (UTS).

Avec sa nouvelle compétition révolutionnaire, le coach espère séduire un public et attirer les jeunes. Les joueurs eux-mêmes ont déjà semblé séduits par ce format innovant.

Un format parfait pour la récupération

Pour mettre fin aux marathons épuisants, l’UTS préconise des matchs limités à une heure de jeu. Après l’interruption de la saison due à la crise sanitaire liée au coronavirus, ce format permet une récupération plus douce pour les joueurs.

“C’était intense, mais comme il se doit pour une récupération. C’est le format parfait, il ne faut pas oublier qu’il y a eu deux mois où l’on ne fait rien du tout: on ne peut pas faire cinq sets, a expliqué Richard Gasquet au RMC Microphone de sport. Si demain on vous dit qu’il y a trois sets gagnants, c’est impossible, c’est dangereux. Mais là c’était amusant, les cartes sont importantes donc oui, sincèrement, c’était amusant à jouer. “

Suspense et redressement

Victorieux de David Goffin dans une mort subite, les Biterrois semblaient également convaincus par le rythme du match. Battu par Feliciano Lopez pour ses débuts à l’UTS, Lucas Pouille a néanmoins apprécié l’idée des cartes pour introduire des bonus ou des pénalités lors de la rencontre. Selon lui, ce nouveau format maintient les joueurs motivés à 100% et a un côté rafraîchissant.

“On peut revenir à tout moment et c’est ce qui rend le jeu super drôle, super amusant”, a déclaré l’actuel 58ème mondial. Après cela, la tension est forcément différente du circuit et d’un Grand Chelem, mais il y a de la tension. Quand je sers onze partout, je suis tendu, je ne veux pas perdre. On joue vraiment pour gagner. “

Un sentiment partagé par Elliot Benchetrit qui cherche toujours la bonne formule pour maîtriser ce nouveau format: “C’est plutôt cool, après ça je pense qu’il y a toujours de petites améliorations à faire car il faut expliquer les cartes et ainsi de suite.”

Gasquet: “Ce n’est pas normal que le tennis soit aussi aseptisé”

Patrick Mouratoglou a confirmé que ce nouveau format doit servir à attirer un nouveau public, notamment en attirant les jeunes. Encore une fois, les joueurs participants semblaient convaincus par la compétition de Nice. Moins pris en compte que certains tournois ATP, l’UTS a également plaidé pour un retour au tennis moins aseptisé. Frustration, joie, colère, les joueurs sont autorisés à exprimer leurs émotions sans risquer une amende pour leur comportement et là encore ce n’est pas pour leur déplaire.

“Il y a des choses à faire. Vous dites ‘merde’, vous prenez 3 000 dollars, vous lancez une balle est 5 000 …, regrette encore Richard Gasquet. Que ce soit aussi aseptisé, ce n’est pas normal, tout est trop cadré, toujours le même. Après, je ne crache pas dans la soupe, c’est fabuleux, de jouer à Roland-Garros ou à Wimbledon … Les Grands Chelems sont différents mais les autres tournois du circuit, il y a des choses à revoir, sans aucun doute. ” Après un galop d’essai réussi, l’UTS devra maintenant continuer et durer.





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici