Les parlementaires expriment leur compassion et solidarité aux familles endeuillées et aux enseignants – Le Sahel

0
28


Partager c’est aimer!

Le président de l’Assemblée Nationale, M. Seini Oumarou, les membres du bureau et ceux de la Commission des Affaires Sociales et Culturelles de l’institution se sont rendus, hier dans l’après-midi, au quartier Pays-Bas pour constater l’ampleur du drame suite à l’incendie qui a tué une vingtaine d’enfants de la maternelle de l’école du quartier. Les parlementaires ont exprimé leur compassion aux familles des victimes et aux enseignants de l’école.

A son arrivée au quartier Pays-Bas, la délégation parlementaire conduite par le président Seini Oumarou a été accueillie par le gouverneur de la région de Niamey. La tristesse et la désolation se lisaient sur tous les visages. Des enfants en bas âge ont été calcinés dans des classes en paillote. Les causes de l’incendie sont encore inconnues et une enquête a été ouverte dit-on. Le bureau de l’Assemblée Nationale a remis une somme symbolique en espèce de cinq millions (5.000.000) de francs de CFA au gouverneur de la région de Niamey pour accompagner les familles.

A l’issue de cette visite parlementaire, le président de l’Assemblée Nationale, très touché par le drame, a exprimé sa compassion. SE Seini Oumarou a déclaré que le bureau de l’Assemblée a vu le drame causé par l’incendie. «Je voudrais d’abord encourager les enseignantes qui ont essayé dans un sursaut de responsabilité de sauver les enfants, mais malheureusement, le feu avait déjà pris une bonne partie des classes en paillotte. Elles n’ont rien pu faire, mais ce reflexe est à saluer», a-t-il dit.

Ce drame doit interpeller tout le monde. Il faut, selon le président du parlement, trouver une solution au problème des classes en paillotte. «Je pense que le gouvernement fera quelque chose dans ce sens. Nous avons également constaté la proximité de l’école avec des habitations. Ici, le danger, c’est que l’école n’est pas clôturée. Les autorités locales et le ministère concerné sont interpellés, je pense que chacun dans sa sphère de responsabilité va intervenir pour que ce genre de drame ne se répète plus», a dit avec amertume SE. Seini Oumarou.

Seini Seydou Zakaria (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici