Les partis politiques discutent du mode et du système électoral au Niger – Sahel

0
117


Partager c’est aimer!

Le Premier ministre, chef du gouvernement, SE Brigi Rafini, présidente du Conseil national du dialogue politique (CNDP) a présidé dans l’après-midi du mardi 26 août 2020, les travaux de la réunion dudit conseil au Palais des Congrès de Niamey . La réunion qui a réuni les partis de la majorité et des non-affiliés s’est déroulée en présence de témoins importants tels que l’opinion du pays et les chefs religieux. L’ordre du jour comprend les points essentiels suivants, à savoir le rapport de synthèse de la réunion précédente du 3 juillet 2020; le mode de scrutin et le système électoral nigérien; et en d’autres matières, le projet de décret sur les modalités d’application de la loi sur le quota.

Il ressort des échanges de cette rencontre que le processus électoral constituant le premier point des discussions comprend l’audit du dossier, la carte électorale et l’enrôlement biométrique de la diaspora. Selon le Premier ministre, le dossier sera audité avant le dépôt de la liste électorale auprès de l’autorité chargée de ses questions. “Les organes chargés de réaliser les travaux sont déjà à pied d’œuvre pour cet audit”, a-t-il rassuré

En ce qui concerne la carte électorale, la principale préoccupation soulevée est celle des votes multiples et de la fraude en général. Les partis politiques ont souligné que sans la puce et son appareil de lecture, le vote multiple est inévitable. C’est pourquoi les partis politiques ont exprimé la nécessité de mettre en place une réflexion au niveau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour trouver des mécanismes permettant d’éviter les votes multiples.

Concernant l’enrôlement biométrique de la diaspora, le Premier ministre a déclaré que la CENI s’apprêtait à l’entreprendre dès que possible.

“L’impossible personne n’est lié. La diaspora a le droit de participer aux élections lorsque cela est possible. Cela fait partie des préoccupations des autorités de la 7e République. Mais comme il y a une contrainte qui plane, il faut savoir que si les conditions le permettent, nous le ferons, sinon, nous avons besoin d’un autre délai. Tout de même, nous pensons que pour les législatives c’est possible, mais pour les présidentielles cela semble une grosse difficulté “, a expliqué SE. Brigi Rafini.

Tirant les conclusions de la réunion, le Premier ministre s’est dit satisfait des discussions qui ont informé l’auditoire sur le processus. Le président du CNDP a ajouté qu’avec la volonté de toutes les parties, le processus sera mené à son terme dans un environnement pacifique, transparent et inclusif. Il a également insisté avec certitude sur le fait que les élections se dérouleront bel et bien sans aucun obstacle avec le système électoral en vigueur au Niger avant d’appeler les Nigériens à se préparer loyalement à participer aux prochaines élections.

Enfin, le président du Conseil national pour le dialogue politique (CNDP) a fait savoir que l’une des réalisations de la réunion est la loi sur les quotas et le genre. «Les observations et avis des partis politiques présents sur le projet de décret portant application de cette loi n’ont soulevé aucune objection. Ils étaient tous favorables à l’adoption rapide de ce décret afin qu’ils puissent constituer leurs listes », a conclu SE. Brigi Rafini.

Seini Seydou Zakaria (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici