l’histoire oubliée des “métis” des colonies

0
41



Publié le:

Pendant la période coloniale en Afrique occidentale française, plusieurs milliers d’enfants issus de relations entre colons et femmes africaines ont été abandonnés par leur père et enlevés à leur mère. À Abidjan, en Côte d’Ivoire, ils ont été placés au Bingerville Métis Home. Aujourd’hui, ces “enfants de France” réclament la reconnaissance officielle de leurs droits.

Ces «métis» des colonies, tous nés avant l’indépendance, sont séparés du reste de la société. Cette décision a été prise en 1903 par le gouverneur général de l’Afrique occidentale française. Chaque grande ville de l’empire doit alors les accueillir et leur fournir un espace de vie. En Côte d’Ivoire, ils ont été placés au Foyer des métis de Bingerville, un bâtiment qui servait de résidence au gouverneur avant d’être abandonné lors du transfert de la capitale à Abidjan.

Longtemps considéré comme un sujet tabou, certains d’entre eux n’ont jamais voulu aborder cet aspect de leur histoire personnelle. À travers de nombreux témoignages inédits, France 24 retrace l’histoire oubliée de ces “élèves de la Nation”.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici