l’Inde franchit la barre des 100 000 morts

0
97



Publié le :

Le coronavirus continue de faire des ravages en Inde qui, en passant samedi le seuil des 100 000 morts, devient le troisième pays le plus endeuillé par la pandémie, après les États-Unis et le Brésil.

Plus de 100 000 morts du Covid-19 en Inde. La barre a été passée samedi 3 octobre selon les chiffres officiels, faisant de l’Inde le troisième pays en termes de morts, après les États-Unis et le Brésil. Au total, 100 842 décès ont été enregistrés, indiquent les chiffres du ministère indien de la Santé.

Depuis le début de la pandémie, 6,47 millions de cas de contamination ont été recensés dans le deuxième pays le plus peuplé du monde (1,3 milliards d’habitants). Dans les prochaines semaines, l’Inde devrait dépasser les États-Unis et devenir le pays le plus touché.

Doutes sur l’exactitude des chiffres

Toutefois, la population de l’Inde est quatre supérieure à la population américaine. Le fait que les Etats-Unis ont deux fois plus de morts que l’Inde suscite donc des doutes sur l’exactitude des chiffres indiens.

“Nous ne savons pas quelle est la fiabilité des taux de mortalité en Inde”, a déclaré à l’AFP le virologue T. Jacob John. “L’Inde n’a pas un système de surveillance de la santé publique qui documenterait en temps réel tous les cas de maladie et de décès”, a-t-il dit.

Si les autorités indiennes effectuent environ un million de tests par jour, en pourcentage de la population le taux de tests de l’Inde est bien inférieur à ceux de nombreux autres pays. Les États-Unis, par exemple, testent proportionnellement cinq fois plus de personnes que l’Inde, selon le site de statistiques mondiales Worldometer.

Économie en chute libre

Mardi, la principale agence indienne de lutte contre la pandémie a publié une enquête suggérant que plus de 60 millions de personnes – soit 10 fois le chiffre officiel – auraient pu contracter le Covid-19.

Alors que le nombre de cas continue d’augmenter, le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi poursuit l’ouverture de la troisième plus grande économie d’Asie.

Le strict confinement imposé en mars a non seulement échoué à arrêter la propagation du virus, mais il a également plongé des millions de personnes dans la pauvreté, avec la perte de leur emploi. Au cours du dernier trimestre, l’économie indienne – qui même avant la pandémie était en difficulté – a reculé de 24%, l’une des baisses les plus fortes parmi toutes les grandes économies.

Hormis certains services limités permettant à des étrangers de rentrer dans leur pays d’origine, les vols commerciaux internationaux demeurent suspendus. Les trains, les métros, les vols intérieurs, les marchés et les restaurants, eux, ont rouvert, avec certaines restrictions.

Mercredi, le gouvernement a par ailleurs déclaré que toutes les écoles pourraient rouvrir, ainsi que les cinémas et les piscines, sous certaines conditions.

Avec AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici