Loi de finances 2020: révisé à la hausse, le budget passe de 2,266 milliards à 2,405 milliards FCFA

0
60



Mamadou Diop, ministre des finances

Malgré l’impact de Covid-19 sur l’économie nationale, le gouvernement a revu à la hausse le budget général de l’État pour l’année 2020. Ainsi, suite à un budget collectif adopté par le Conseil des ministres ce vendredi 8 mai 2020, le budget passe de 2,266,15 milliards à 2,405,53 milliards, soit une augmentation de 139,38 milliards.

Contrairement à la plupart des pays qui révisent leurs budgets à la baisse pour tenir compte de l’impact de Covid-19 sur leurs économies, le Niger a décidé de revoir à la hausse son budget pour 2020. Réunion en Conseil des ministres ce vendredi 8 mai 2020, sous la présidence de le chef de l’Etat Issoufou Mahamadou, le gouvernement a adopté un projet de loi portant première rectification de la loi de finances pour l’exercice budgétaire 2020. Selon le communiqué de presse émis après le conseil, le budget général de l’État pour l’année 2020, après cette première correction passe d’un montant de 2,266,15 milliards à 2,405,53 milliards, soit une augmentation de 139,38 milliards, correspondant à 6,15%.

Selon les explications du gouvernement nigérien, la crise sanitaire mondiale, due à la pandémie de COVID-19, a eu des conséquences socio-économiques négatives. “Ces conséquences entraînent notamment des pertes de recettes et des augmentations de dépenses qui nécessitent de modifier les prévisions budgétaires initiales “Continue le communiqué de presse du Conseil des ministres qui ajoute que” les ajustements opérés dans le cadre de ce collectif concernent certaines mesures fiscales, annulations et ouvertures de revenus supplémentaires, ainsi que des annulations et ouvertures de crédit ».

Une montée à contre-courant de l’impact de la pandémie de Covid-19

Le gouvernement n’a pas détaillé les ajustements apportés à la loi de finances qui expliquent cette augmentation du budget, ce qui n’est pas sans soulever des questions concernant la situation économique mondiale et nationale avec la baisse des prix du pétrole, les fermetures de frontières ainsi que les mesures de soutien du gouvernement pour entreprises et opérateurs économiques. En mars, au tout début de l’apparition de la pandémie au Niger, le ministre des Finances Mamadou Diop (photo) avait également reconnu que la pandémie de la covid-19 impacterait sérieusement l’économie nationale et freinerait la dynamique de croissance prévue cette année avec notamment un ralentissement voire arrêt des activités économiques; un gel des investissements publics et privés ainsi qu’une baisse de l’emploi, des salaires, des revenus et de la consommation des ménages. “Pour faire face à cette situation, le gouvernement a adopté un plan national de réponse qui a été réévalué, en un mois, de 597 milliards à plus de 1 400 milliards de francs CFA.

Malgré ce contexte très sombre, le gouvernement a donc décidé de réviser à la hausse son budget 2020. Il faudra certainement attendre la présentation et la discussion du projet de loi pour rectifier la loi de finances à l’Assemblée nationale avant d’en savoir plus sur les ajustements opérés par l’exécutif, qui s’appuie fortement sur le soutien des partenaires techniques et financiers pour traverser cette turbulente zone.

A.Y.B (actuniger.com)





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici