L’ONU prolonge sa mission de paix d’un an, mais y réduit ses troupes

0
83



Publié le: Modifié:

La mission de l’ONU au Liban (FINUL) a été renouvelée vendredi pour un an. Le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité la résolution, réduisant l’effectif autorisé, et a demandé à Beyrouth l’accès aux tunnels sous la Ligne bleue séparant le pays d’Israël.

La FINUL a été prolongée d’un an. L’Organisation des Nations Unies (ONU) a renouvelé, vendredi 29 août, sa mission de paix au Liban (FINUL), en réduisant son personnel autorisé et en demandant au pays du Cèdre l’accès aux tunnels sous la Ligne bleue séparant ce pays d’Israël.

La résolution, rédigée par la France, a été adoptée par le Conseil de sécurité à l’unanimité de ses 15 membres, selon des diplomates. «Reconnaissant que la FINUL a appliqué avec succès son mandat depuis 2006, permettant depuis lors de maintenir la paix et la sécurité», le Conseil «décide de ramener le plafond des effectifs de 15 000 soldats à 13 000», indique la résolution.

“Élaborer un plan détaillé, avec des délais et des modalités spécifiques”

En fait, cette décision ne change pas grand-chose. En effet, l’effectif actuel de la FINUL est d’environ 10 500 soldats de la paix, a déclaré un diplomate à l’AFP sous couvert d’anonymat.

En outre, le texte “appelle le gouvernement libanais à faciliter l’accès rapide et complet de la FINUL aux sites sur lesquels la force veut enquêter, y compris tous les endroits au nord de la Ligne bleue liés à la découverte de tunnels” en 2019. permettant des incursions armées en Israël.

Soutenant Israël, qui accuse la FINUL de “partialité” et “d’inefficacité”, les États-Unis mènent campagne depuis le début de l’été en faveur d’une réduction du nombre de la FINUL et de l’accès aux tunnels. la construction est attribuée au mouvement chiite pro-iranien Hezbollah, qui est très influent dans le sud du Liban.

La résolution demande en outre au Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, “d’élaborer un plan détaillé, avec des délais et des modalités spécifiques”, en coordination avec le Liban et les pays fournisseurs de contingents, pour mettre en œuvre ses recommandations de juin visant à améliorer la performance de la FINUL. Dans un rapport, il a ensuite préconisé une force «plus agile et plus mobile».

Le Conseil de sécurité demande à Antonio Guterres de lui présenter les premiers éléments de son plan dans un délai de 60 jours.

Présente au Liban depuis 1978, la FINUL, composée en grande partie de contingents européens, surveille la frontière libano-israélienne depuis la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah, en veillant à éviter un nouveau conflit entre ces deux parties.

Avec l’AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici