Maroc: Les personnes sous dialyse semblent être plus exposées à Covid-19 (néphrologue)

0
100


Interview par Hicham Alaoui – Les personnes atteintes d’une maladie chronique ou en dialyse semblent être plus à risque d’être infectées par covid-19 et également de développer une forme sévère de coronavirus, a déclaré Amal Bourquia, professeur de néphrologie et de dialyse. Les patients en dialyse “présentent de nombreux facteurs de comorbidité qui les affaiblissent encore plus et un cadre de traitement spécifique réunissant dans le même espace de nombreux patients, à savoir les centres d’hémodialyse”, a-t-elle souligné lors d’un entretien avec l’APA.

Concernant les mesures à prendre pour protéger ces patients du Covid-19 et assurer leur traitement dans des conditions saines, le Pr. Bourquia a insisté sur la nécessité de prendre des mesures de prévention, de protection, de dépistage, d’isolement et de distribution dans la gestion de la pandémie, ajoutant que “ces patients atteints d’insuffisance rénale doivent être pris en charge dès les premiers stades de la maladie par tous les centres”.

Selon elle, les patients en dialyse sont appelés à suivre une série de conseils, en particulier en privilégiant le transport individuel lorsqu’ils se déplacent vers et depuis les centres de dialyse et en portant un masque facial et en le gardant pendant toute la séance de dialyse.

De même, le personnel doit être informé en cas de fièvre ou de symptômes respiratoires ou autres afin que le médecin traitant puisse indiquer le traitement à suivre. Aussi, “il faut éviter les contacts avec les autres patients et limiter autant que possible les contacts directs avec les proches”, voudrait recommander le Pr. Bourquia, membre fondateur de nombreuses sociétés et associations telles que la Société marocaine des maladies rénales, l’Association méditerranéenne des maladies rénales et la Société marocaine de néphrologie pédiatrique.

En dehors des séances de dialyse, ces patients doivent rester à la maison des jours sans dialyse et garder un espace avec les autres, en particulier avec les enfants et petits-enfants, qui peuvent transmettre la maladie sans manifester de symptômes, Pr. Amal Bouquia, qui est également présidente de l’Association marocaine de lutte contre les maladies rénales “reins” et représentante de l’Afrique au sein de l’Association internationale de néphrologie pédiatrique.

Concernant le traitement des patients en dialyse affectés par Covid-19, il est réalisé dans des centres dédiés à cette pandémie et selon des protocoles stricts afin de minimiser les risques pour les autres patients et le personnel soignant.

Interrogé sur l’opération de don d’organes durant cette crise, le Pr. Bourquia a déclaré que les derniers travaux ont montré que le virus attaque également les reins, ce qui interdit toute utilisation de ces organes. “Personne n’a cependant évoqué cette possibilité, et compte tenu de ces découvertes post-mortem, aucune greffe de ces sujets n’est possible”, a-t-elle conclu.

Impliqué depuis de nombreuses années dans la prise en charge des maladies rénales, le Pr Amal Bourquia fait partie de la première génération de néphrologues au Maroc. Il contribue activement à informer le public et à sensibiliser la communauté médicale et les pouvoirs publics au développement des maladies rénales et aux moyens de les gérer.

Très active dans son domaine, le Pr. Bourquia a à son actif quinze ouvrages sur la néphrologie qui ont enrichi la recherche dans les domaines de la dialyse et de la transplantation rénale.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici