Médiation de la CEDEAO au Mali: rapport de Goodluck Jonathan aux chefs d’État

0
147



Le médiateur de la CEDEAO pour le Mali, Goodluck Jonathan, soumettra à l’appréciation des chefs d’Etat, les conclusions de la mission de haut niveau de l’organisation régionale qu’il a conduite à Bamako du 22 au 24 août au plus tard. Dans le document, le médiateur de la CEDEAO sur le Mali rend compte du contenu des différents cycles de négociations entre la délégation et le CNSP, les propositions de la junte militaire sur la transition ainsi que les souhaits exprimés par l’ancien président IBK. Propositions et conclusions qui seront débattues par les chefs d’Etat lors de leur deuxième sommet sur le Mali qui se tiendra ce vendredi 28 août, par vidéoconférence. Le rapport complet.

Transfert d'argent Zeyna bis

Mandatée par la CEDEAO, une mission de haut niveau est restée à Bamako au Mali du 22 au 24 août pour négocier avec la junte militaire qui a pris le pouvoir depuis le 18 août 2020, une sortie de crise politique conformément aux résolutions adoptées par les chefs dirigée par l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, la mission a échangé à plusieurs reprises avec des membres du Conseil national pour le salut du peuple (CNSP), des acteurs politiques et de la société civile ainsi qu’avec des diplomates représentant le principaux partenaires internationaux du pays. . La délégation, qui était également composée du chef de la diplomatie nigérienne Kalla Ankourao, a également rencontré le président déchu Ibrahim Boubacar Keita.

A l’issue de sa mission, le médiateur de la CEDEAO pour le Mali a préparé son rapport qui sera soumis à l’appréciation des chefs d’Etat à l’occasion d’un nouveau sommet qui se tiendra par visioconférence ce vendredi 28 août. Le document passe en revue les échanges avec les membres de la junte militaire en particulier le président du CNSP, le colonel Assimi Goita, les vœux exprimés par l’ancien président IBK, la situation des personnalités détenues depuis le coup de force, les propositions de la junte pour la transition qui se dessine ainsi que les vœux de la CNSP, notamment la levée des sanctions imposées par la CEDEAO.

Des propositions que le médiateur soumettra à l’appréciation des chefs d’État et dont nous livrons l’intégralité du contenu en attendant les conclusions de ce sommet de vendredi qui sera présidé par Mahamadou Issoufou, président du Niger et président en exercice de la CEDEAO.

A.Y.B (actuniger.com)





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici