Mwazulu Diyabanza, l’activiste qui milite pour une “restitution directe” du patrimoine africain

0
66



Publié le :

“Il ne s’agissait pas d’un vol mais d’un acte politique”. Mwazulu Diyabanza dénonce le “pillage de l’Afrique” et compte faire de son procès une tribune pour défendre la restitution des objets spoliés.

Depuis le mois de juin, Mwazulu Diyabanza s’est rendu au Musée du Quai Branly à Paris, à l’Afrika Museum aux Pays-Bas ou encore au Musée des Arts africains, océaniens et amérindiens à Marseille. Accompagné de membres de son mouvement panafricain nommé “Unité, dignité et courage”, il a tenté d’emporter des objets d’art africains. Des actions chocs postées sur les réseaux sociaux, afin de mobiliser l’opinion internationale et de permettre “au peuple africain d’avoir accès à son héritage culturel”. Il a aussi porté plainte contre l’État français pour “vol et recel”.

Également au programme de ce numéro : l’impact de la crise sanitaire qui continue de peser sur les économies des pays du continent. Notamment sur le commerce transfrontalier. La Tunisie par exemple, est fortement dépendante de son voisin algérien, sur le plan commercial, mais aussi touristique. La frontière entre les deux pays est fermée depuis le 19 mars. Une situation qui provoque le désarroi des habitants sur place. Reportage de nos correspondants à la frontière.

Enfin, les éléphants sont de retour au Sénégal ! Un pachyderme a été observé en liberté, pour la première fois depuis des années dans le parc national de Niokola Koba, situé dans le sud-est du pays. Ces animaux avaient totalement disparu du pays depuis au moins dix ans, victimes de braconnage. Une brigade se consacre désormais à la protection et à l’observation des espèces sauvages dans le parc.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici