“Nos solutions sont dans la nature”, thème choisi – Le Sahel

0
53


Partager c’est aimer!

Comme la communauté internationale, le Niger célèbre aujourd’hui la 27e édition de la Journée internationale de la diversité biologique. A cette occasion, le ministre de l’Environnement, de la Santé urbaine et du Développement durable, M. Almoustapha Garba, a prononcé un message pour rappeler l’importance de la biodiversité. Le thème de cette 27e édition est: “nos solutions sont dans la nature”. Selon M. Almoustapha Garba, le choix d’un tel thème vient nous rappeler, très utilement, que les ressources de la biodiversité constituent le fondement même de la vie sur terre, car elles fournissent l’essentiel des services et biens essentiels à la vie humaine. Ainsi, la commémoration de cet événement, plus qu’un simple rituel, offre l’occasion d’encourager les États et les différents acteurs à agir à l’échelle mondiale en faveur de la préservation et de la gestion durable de la biodiversité. «Je voudrais souligner que le recours ultime contre

la pandémie actuelle de COVID-19 sur la planète proviendra sûrement de la nature et de ses ressources. Mais jusque-là, aidons la nature à nous aider, en continuant à observer les gestes de barrière », a-t-il invité avant de préciser que malgré toutes les avancées technologiques qui peuvent se targuer d’humanité, l’être humain dépend et dépendra toujours des services de millions d’espèces de les plantes, les animaux et les micro-organismes, indispensables à sa nourriture, sa santé, son chauffage, son habitat, à son bien-être général.

Par ailleurs, M. Almoustapha Garba a rappelé que le Niger est bien connu pour sa richesse en termes de biodiversité. Cependant, ce dernier est menacé

par les activités humaines et le changement climatique mondial

qui affectent sa flore, sa faune et la qualité de ses sols. C’est pourquoi, chaque citoyen, dans les limites de ses compétences et de ses capacités, doit contribuer à la promotion de modèles plus durables de valorisation de la biodiversité, et ainsi permettre à la nature, d’apporter notre génération et celles

à venir, les biens et services dont ils ont besoin pour leur bien-être “, a-t-il déclaré.

Le ministre de l’Environnement, de la Santé urbaine et du Développement durable a évoqué la situation de la biodiversité au niveau politique. ” Je voudrais rappeler l’engagement et la détermination de Son Excellence Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’État, de faire de la conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité son cheval de bataille dans la bataille pour la sécurité alimentaire. Je soulignerai également la place prépondérante que ces thèmes occupent dans nos documents d’orientation et de planification du développement stratégique. De plus, cette volonté politique lui a permis de stimuler plusieurs actions et initiatives, notamment celles qui ont permis le classement d’environ 15% du territoire national en aires protégées, et la conservation des dernières populations de girafes africaines. l’ouest. Malgré les succès enregistrés, il faut reconnaître que des difficultés existent, notamment en raison de la faible mobilisation des ressources financières pour la valorisation et l’utilisation durable de la biodiversité. C’est pourquoi, tout en remerciant l’ensemble de nos partenaires techniques et financiers pour leur soutien constant, je leur lance un appel pour plus de solidarité et d’action pour préserver durablement notre patrimoine commun ”, exhorte la ministre de l’Environnement, de la Santé urbaine et du Développement durable.

Enfin, M. Almoustapha Garba invite tous les acteurs nationaux, les écoles, les étudiants, la société civile, le secteur privé, les chercheurs, les agents administratifs, les décideurs et les populations rurales, à se comporter vis-à-vis de la nature, afin qu ‘«il continue à fournir des biens et des services dans un manière plus durable.

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici