“Nous sommes devenus plus forts”, Urios satisfait du recrutement

0
65



Christophe, comment se sont passés tes premiers jours de récupération à Bordeaux?

Tout s’est bien passé même s’il est très différent d’une pochette classique. Habituellement, tous les gars se rencontrent, sont heureux de se voir, ils rentrent de vacances et sont tous bronzés. Là, nous avons fait les interviews pour la reprise via l’application zoom, les gars viennent par trois ou quatre au centre. Nous sommes actuellement en phase 1 de récupération avec des tests médicaux et physiques. Il y aura ensuite la phase 2 à partir du 15 juin où nous réintégrerons le ballon puis nous espérons la phase 3 à partir du 13 juillet avec la reprise du rugby collectif. Cette hors-saison de trois mois s’annonce très longue et il va falloir gérer ça.

Comment vous organisez-vous avec votre personnel pour cette reprise?

Je suis le seul à être physiquement présent au Campus Ceva. J’arrive vers 7h30 car nous ne pouvons pas arriver plus tôt avec toutes les mesures sanitaires pour désinfecter les bâtiments. Je suis là le matin et ensuite je vais travailler à la maison, car être seul au bureau est encore très étrange. Je vois le moins possible les joueurs. Je suis juste tombé sur Adrien Pélissié et Semi Radradra ce matin qui sont venus faire un test sanguin.

Quelles mesures sanitaires le club a-t-il mises en place pour accueillir les joueurs?

Le club a fait un travail fou. Nous avons un itinéraire balisé au centre pour que l’administration ne rencontre pas les joueurs. Il a fallu un certain temps pour tout mettre en place. Chaque joueur vient récupérer son lot de masques et gels. Pour nous le personnel, c’est assez simple à gérer, tout a été très bien planifié.

Comment avez-vous trouvé vos joueurs? Ont-ils déjà basculé vers la saison prochaine ou le traumatisme de ne pas avoir été à la fin de l’exercice 2019-2010 alors que vous étiez au sommet du championnat est-il toujours présent?

Nous devrons être en mesure de payer cette saison et ce n’est pas facile. Cela prendra du temps, nous devrons accompagner les joueurs. Et puis nous n’avons pas l’impression de vraiment commencer la saison prochaine. Quand vous voyez tous les gars masqués, on a l’impression que nous sommes tous malades. C’est bizarre et ça va prendre du temps.

“Quand vous voyez les gars masqués, on a l’impression que nous sommes tous malades”

Ces conditions vous obligent à repenser vos entraînements …

Cela nous met un peu au défi. J’espère toujours qu’à la phase 3 de la reprise, nous pourrons reprendre les sessions habituelles. Nous n’allons pas non plus réinventer le rugby, il ne faut pas s’amuser. Mais nous allons rapidement mettre en place des sessions de compétences avec beaucoup moins d’équipement, avec peu d’échange de balles. Réapprendre à courir avec un ballon, réapprendre à tomber, même si les joueurs se sont entraînés pendant leur inactivité, il faut repasser par ces cases.

L’UBB perdra son étoile Radradra cet été, comment qualifieriez-vous le recrutement du club pour la saison prochaine?

Nous sommes satisfaits. Le club a encore une fois bien fonctionné. Je pense que nous sommes devenus plus forts (Ben Lam, Joseph Dweba et Ben Tameifuna ont signé). Nous avons nos jeunes prêteurs (Maxime Lamothe, Pablo Uberti) qui reviennent au club et je trouve ça génial. Bordeaux est un club de formation, c’est l’ADN de l’UBB et il faut le garder. La grande chose pour l’instant est que nous commençons à nous préparer pour la saison prochaine avec la force de la précédente. Les recrues arrivent le 1er juillet. Ce matin, j’ai rencontré Adrien Pélissié et Semi Radradra qui ne seront plus avec nous. C’est très spécial. (Semi Radradra, Adrien Pélissié, Peni Ravaï et Florian Dufour quittent le club.)

De nombreux clubs ont déjà annoncé des accords de réduction de salaire signés, où en est l’UBB?

On se donne du temps. Nous voulons rencontrer des partenaires pour faire un inventaire. Nous devons prendre une photo de ce qui va se passer avant de négocier. Nous le faisons bien sûr de concert avec les joueurs. Mais tout ira bien, j’en suis sûr. Tout le monde tirera dans la même direction pour le club.





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici