Paix, sécurité, emploi, à l’ordre du jour des discussions avec les sages et les jeunes – Le Sahel

0
109


Partager c’est aimer!

L’ancien quartier du Goudel à Niamey, a reçu samedi 22 août la visite du Premier ministre, chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini. La délégation du chef du gouvernement s’est d’abord rendue sur le site du 3e pont de la ville de Niamey. Elle s’est ensuite rendue sur la place du marché de ce quartier. Le Premier ministre a ensuite participé à une rencontre d’échange avec les anciens et les jeunes de ce quartier, dans le cadre du dialogue intergénérationnel, au niveau de la radio communautaire de Goudel. Instaurer un dialogue sincère et constructif entre les jeunes et les autorités est l’objectif de cette rencontre. Rappels historiques, témoignages de jeunes sur l’emploi et les métiers tabous, plaidoyers, propositions et engagements, ont rythmé les échanges.

Le chef du gouvernement, SE. Brigi Rafini et sa délégation, qui comprenait des membres du gouvernement et le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey, M. Mouctar Mamoudou, ont d’abord visité le site du 3e pont dans la ville de Niamey. Le Premier ministre a suivi avec intérêt la présentation du plan de mise en œuvre de ce projet. D’une longueur de 3,6 km, le pont General Seyni Kountché permettra d’améliorer la fluidité du trafic entre les deux rives du fleuve Niger. Face à cette infrastructure, le président du Comité de dialogue du Goudel, M. Amadou Alzouma, n’a pas caché sa satisfaction et sa gratitude aux autorités de la 7e République. S’adressant au chef du gouvernement, M. Alzouma a réitéré les remerciements du peuple au gouvernement et au président de la République, S.E Issoufou Mahamadou. «Nos remerciements vont également au ministère de l’Équipement. Car depuis 2017, nous travaillons ensemble, notamment sur les questions d’expropriation et d’indemnisation. Cela montre que ce ministère est aux côtés des populations et qu’il souhaite les accompagner », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Brigi Rafini a alors donné des instructions fermes pour que la relocalisation des habitants touchés par la construction du pont se fasse de manière efficace et permanente. La délégation s’est ensuite rendue au domicile de feu Boubacar Garba, conducteur du véhicule d’excursion Kouré, l’une des 8 victimes de l’attentat terroriste qui a eu lieu le 9 août, à une soixantaine de kilomètres de Niamey, pour présenter les condoléances du gouvernement à sa famille. .

Pour être plus en contact avec la population de Goudel, le chef du gouvernement, à la tête de la délégation, a parcouru quelques kilomètres, à pied, pour rejoindre le marché de ce quartier pour voir son état, après l’incendie qui l’a détruit un quelques mois auparavant. Appelé localement «Dounia» et difficile d’accès, l’étang du quartier de Goudel a également été visité par le chef du gouvernement et sa délégation. Le marathon de la délégation gouvernementale s’est arrêté à la radio communautaire du quartier. Lieu où SE. Brigi Rafini a participé au dialogue intergénérationnel, une rencontre d’échanges avec les sages, les jeunes de ce quartier et les autorités, dont notamment le ministre de la Jeunesse et des Sports, celui de l’Entrepreneuriat des jeunes, le ministre porte-parole du gouvernement, le président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey et plusieurs autres invités.

Cette rencontre a été initiée par un groupe de jeunes de Goudel dénommé “ Association Tchébéro ”, en collaboration avec le Conseil National de la Jeunesse, avec le soutien de la Cellule d’analyse et d’évaluation des politiques publiques. Action gouvernementale (CAPEG), sous le thème «Dialogue intergénérationnel de haut niveau». Au-delà de ce thème général, les participants ont échangé notamment sur le thème des «métiers tabous: écoute, proactivité et persévérance. La rencontre a donc permis de sensibiliser les jeunes à aller au-delà des préjugés qui entourent certains métiers tels que la coiffure, la cordonnerie, la restauration, la pêche, le soudage, la cuisine, etc. Ces métiers sont généralement considérés comme des «métiers insensés» réservés au bien -des classes sociales définies. A travers cette rencontre, il s’agit précisément de faire comprendre aux jeunes que toute profession qui n’est pas interdite par la religion musulmane est légale et légitime, à condition qu’elle apporte des revenus permettant aux jeunes de prendre soin d’eux-mêmes.

Dans son discours d’introduction, SE. Brigi Rafini a indiqué que «cette rencontre d’échange vise à écouter les préoccupations de la population de Goudel et plus particulièrement celles des jeunes. Elle vise également à rétablir un dialogue sincère entre les jeunes et les autorités en vue de lever les préjugés qui pèsent sur la jeunesse de Goudel ». Parmi ces préoccupations, les jeunes de Goudel ont cité la reconstruction du marché dans le quartier ravagé par un incendie il y a quelques mois, la nécessité pour les jeunes d’avoir une pièce pour loger School House ”, où les jeunes apprendront les métiers; doter le quartier d’infrastructures adéquates telles que celles offertes par le programme «Niamey Nyala». Les jeunes femmes et hommes se sont ensuite relayés pour livrer des témoignages, souvent poignants, sur leurs expériences. Témoignages de des jeunes, qui ont exercé ces professions dites taboues, ont été portés à l’attention des participants pour simplement dire qu’il n’y a pas de profession insensée tant qu’elle ides revenu décent à celui qui le fait. ‘exercice.

Brigi Rafini rassure les jeunes de Goudel que le gouvernement a pris en compte leurs préoccupations

A l’issue de ces entretiens, le Premier Ministre Brigi Rafini a rassuré les populations de Goudel que leurs préoccupations seront prises en compte, et, sur place, a chargé le Ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Kassoum Moctar et le Délégué Spécial de la Ville de Niamey, M. Mouctar Mamoudou, pour étudier ces doléances et trouver des solutions au plus vite. Tirant les conclusions de ce dialogue intergénérationnel, le Premier ministre a déclaré que les discussions étaient très riches et très fructueuses. «Nous avons pris note de tous les commentaires et suggestions des jeunes. J’ai été très heureux de constater que les jeunes ont compris que cette question des métiers tabous est un problème déjà résolu à leur niveau et qu’ils sont déjà en avance sur bien d’autres jeunes de notre pays. Nous les encourageons à continuer sur cette voie mais aussi à promouvoir ce genre de cadre d’échanges, dans l’intérêt de notre cher pays. De notre côté, sous la houlette du président de la République, nous prendrons les mesures nécessaires pour que Goudel commence à être un nouveau Goudel moderne, comme les autres quartiers de Niamey », a-t-il conclu.

A noter qu’avant, le président de la Délégation spéciale de la Ville de Niamey, Mouctar Mamoudou, le chef du quartier Goudel, Moussa Garba Maazou et l’imam du quartier Cheick Abass se sont relayés pour situer le contexte de cette rencontre, de rappeler l’histoire du village de Goudel et, enfin, d’encourager les jeunes à s’engager dans tout travail qui n’est pas interdit par la religion musulmane. La cérémonie s’est terminée par une présentation de témoignage au président de l’association «Tchébéro» et une photo de famille.

Mahamadou Diallo (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici