Partager les résultats obtenus et entrevoir les perspectives de l’institution – Le Sahel

0
37


Partager c’est aimer!

Le Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Sadou Seydou a présidé, hier matin au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie d’ouverture de l’Assemblée Générale Ordinaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger (CCIN). Cette réunion permettra aux participants des huit (8) régions du Niger de faire une pré-évaluation de la situation de leurs activités affectées négativement par la pandémie COVID-19 et de faire des propositions aux pouvoirs publics.

A cette occasion, le Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé a d’abord félicité la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger qui a pu maintenir le cap malgré les nombreuses difficultés et autres défis économiques auxquels le secteur privé est confronté au quotidien. Sadou Seydou a également appelé les opérateurs à être plus efficaces, plus rigoureux et à toute épreuve afin de créer et de maintenir un climat des affaires sain et attractif. “Nous sommes convaincus que c’est avec la mobilisation et le dynamisme que vous continuez à lui inculquer que nous réussirons également à maintenir et à renforcer notre économie sur la voie de la croissance”, a déclaré le ministre Sadou Seydou. Cela se justifie, a-t-il ajouté, par l’engagement de tous les acteurs impliqués dans le processus de mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

Ainsi souligne le Ministre en charge du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, pour profiter de ce processus, il y a des défis à relever pour tous les pays africains dont l’accès aux marchés et le financement nécessaire aux réformes. mettre en œuvre et soutenir le secteur privé. “C’est dans cette perspective que notre pays a développé sa stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECAF sur la base des conclusions et recommandations du Forum National, en vue notamment de réaliser des études sectorielles ou de compétitivité”, a expliqué M Sadou Seydou.

Auparavant, le président du bureau consulaire national de la CCIN, M. Moussa Sidi Mohamed, avait décliné certaines réalisations clés réalisées de 2018 à 2019. Cela concerne, entre autres, l’organisation avec le soutien de la Banque mondiale à travers les concours du plan d’affaires PRODEC (CPA) au cours de laquelle 150 jeunes diplômés ayant des projets ont été subventionnés à hauteur de 441 297 098 FCFA, 102 chefs de projet ont reçu une subvention de 655 millions de FCFA par le biais du PRACC. Ces projets, selon M. Moussa Sidi Mohamed, ont conduit à la création et au développement de 98 entreprises viables et ont permis la création de 477 emplois directs. À ceux-ci s’ajoute le lancement, le 20 avril 2020, d’un nouveau CPA qui permettra la sélection d’autres porteurs de projets qui recevront un financement d’environ 300 millions d’euros et la supervision, l’assistance et les conseils en gestion et fiscalité. Il y a également la formation de plus de 350 membres par les centres de gestion agréés de Niamey et Maradi. Lesdits centres, poursuit le président de l’Office consulaire national de la CCIN, sont en parallèle responsables de la mise en œuvre du Fonds à frais partagés résultant de l’accord signé en 2016 avec la coopération suisse pour une enveloppe totale de 601.619.068 FCFA dans les régions de Dosso et de Maradi et dont 24 projets ont déjà été sélectionnés et sont en cours de décaissement.

Également au cours de la période 2018 à 2019, des infrastructures économiques ont été construites ou sont en train d’être évaluées à plus de 6 milliards de FCFA; 2 878 jeunes diplômés, 4 107 opérateurs économiques et jeunes entrepreneurs et 40 collaborateurs ont été formés et sensibilisés. En outre, il existe des activités de médiation, d’arbitrage et de formation avec 11 dossiers d’arbitrage et 18 dossiers de médiation traités et 550 personnes formées à travers 10 sessions de formation organisées. “Une campagne de sensibilisation à travers une” caravane de méthodes alternatives de résolution des conflits “a également permis de rejoindre tous les chefs-lieux des régions”, a indiqué le président du Bureau consulaire national. Ces résultats enregistrés sont, selon Moussa Sidi Mohamed, le fruit d’un effort collectif et devraient servir de tremplin à tous les acteurs pour récolter d’autres succès au service d’un secteur privé plus dynamique.

Dans leurs paroles de bienvenue, le Gouverneur de la région de Niamey, M. Issaka Hassane Karanta et le président du District consulaire régional de Niamey, M. Soumaïla Hatimi Maï Aya ont réaffirmé leur volonté de conjuguer leurs efforts avec tous les acteurs impliqués dans une réflexion relever les défis.

Aïchatou Hamma Wakasso (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici