plusieurs “négligences” derrière le crash d’un Airbus A320 à Karachi

0
48



Publié le: Modifié:

Le crash, le 22 mai, d’un Airbus A320 à Karachi est notamment dû à la “négligence” des pilotes et des contrôleurs aériens, a indiqué mercredi le ministre pakistanais de l’Aviation. Un total de 97 personnes sont mortes dans l’écrasement de cet avion PIA.

Le crash d’un Airbus A320 de la compagnie PIA, le 22 mai à Karachi, est dû à la “négligence” des pilotes, victimes de “l’excès de confiance”, et des contrôleurs aériens, a affirmé, mercredi 24 juin, le ministre pakistanais du Aviation. L’accident a fait 97 morts.

“Il y a eu négligence des deux côtés”, a déclaré Ghulam Sarwar Khan, qui a présenté son premier rapport au parlement. “Le pilote a ignoré les instructions des contrôleurs aériens, qui pour leur part n’ont pas signalé les dégâts” qu’une première tentative d’atterrissage a échoué avait causé à l’avion, a-t-il expliqué.

Défaut “concentration”

Pendant toute la phase d’atterrissage, “le pilote et le copilote n’étaient pas concentrés et tout au long de la conversation, ils ont parlé de corona. Le virus était dans leur esprit, leur famille a été affectée et ils en ont discuté”, a déclaré Ghulam Sarwar Khan, basé sur le taraudage des boîtes noires de l’avion made in France.

“Lorsque (le pilote) a atteint le point d’atterrissage, la tour de contrôle lui a dit ‘tu es trop haut, tu dois descendre’. Il a rapidement écouté l’appel et a dit: ‘Je vais sortir’. Puis il a recommencé à parler du coronavirus “, a déclaré le ministre, soulignant la” confiance excessive “des pilotes et leur manque de” concentration “.

L’avion, le train d’atterrissage rentré, a ensuite tenté une première fois d’atterrir, ses moteurs touchant le sol à trois reprises, avant de décoller pour une deuxième tentative avortée, selon Ghulam Sarwar Khan.

“Nous avons perdu les moteurs”

La tour de contrôle “aurait dû informer (les pilotes) quand elle a vu l’avion atterrir sur ses moteurs et a remarqué le feu qui sortait des moteurs, mais elle ne l’a pas fait”, a-t-il dit. Il regrette.

L’avion s’est finalement écrasé dans une zone résidentielle, tuant 97 des 99 personnes à bord, dont huit membres d’équipage.

Un enregistrement authentifié peu après l’accident par un porte-parole de la PIA avait entendu un appel de détresse du pilote à la tour de contrôle, dans lequel il déclarait: “Nous avons perdu les moteurs”.

L’A320 de Pakistan International Airlines a volé entre Lahore et Karachi. Sa cabine s’est écrasée à une courte distance de la piste d’atterrissage dans un quartier résidentiel.

Avec AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici