plusieurs quartiers de Marrakech ferment après une augmentation des cas de Covid-19

0
29



Publié le:

Face à une augmentation des infections au Covid-19 à Marrakech, les autorités marocaines ont annoncé dimanche que plusieurs quartiers de la ville avaient été fermés pour lutter contre la propagation du virus. Les contrôles à l’entrée de la ville touristique et entre les quartiers concernés ont été renforcés.

Les autorités marocaines ont annoncé dimanche 16 août avoir fermé plusieurs quartiers de Marrakech en raison d’une recrudescence des infections par le nouveau coronavirus.

Les “opérations de contrôle” dans cette destination touristique phare ont été intensifiées et certains quartiers ont été “totalement ou partiellement fermés” pour endiguer la propagation du virus, ont ajouté les autorités dans un communiqué.

Campagnes d’information et contrôles de police

Des campagnes ont été lancées dans les rues de Marrakech pour “sensibiliser au danger de relâchement dans le respect des mesures préventives”, comme le port d’un masque et la mise à distance physique, selon la même source, qui a annoncé un renforcement des contrôles à l’entrée de la ville et entre les quartiers.

>> A lire aussi: De retour voir sa famille au Maghreb, un puzzle avec le Covid-19

Des mesures similaires ont été prises récemment à Casablanca, Tanger et Fès, qui comptent parmi les villes les plus touchées du royaume.

Pays de 35 millions d’habitants, le Maroc a enregistré depuis début mars 41 017 cas de contamination, dont 632 décès.

Pendant plusieurs jours, plus d’un millier de cas quotidiens

Le pays fait face à une augmentation des infections depuis quelques jours avec plus de 1 000 cas enregistrés quotidiennement et même un record de 1 776 cas enregistrés samedi.

Face à cette résurgence de l’épidémie, l’Organisation mondiale de la santé a mis en garde jeudi contre cette «tendance à la hausse».

Le Maroc a commencé sa déconfinement en juin après un confinement très strict de trois mois.

Les frontières restent fermées “jusqu’à nouvel ordre”, plongeant le secteur vital du tourisme dans une crise sans précédent.

Avec l’AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici