Promouvoir la pleine participation des jeunes et des femmes aux actions de développement – Le Sahel

0
18


Sharing is caring!

 

Dans le cadre de la commémoration de la Semaine des Nations Unies couplée au 75ème Anniversaire de cette organisation internationale, le Système des Nations Unies, qui comprend notamment le PNUD, l’UNFPA, le HCR, la FAO, l’UNICEF, a organisé, le lundi 19 octobre dernier à Niamey, un dialogue sur le thème : ‘‘Le rôle des femmes et des jeunes dans la promotion de la paix en période électorale au Niger ». Cette activité s’est tenue en présence des Représentants du Système des Nations Unies, ceux de plusieurs organisations de jeunes et de femmes du Niger,  de la société civile. Au cours de ce dialogue, les participants ont eu des échanges interactifs autour d’un panel,  composé de membres du gouvernement, des responsables de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), et de Représentants du Médiateur de la République.

Le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Niger, Mme Khardiata Lo N’Diaye, a dès l’ouverture de la rencontre, souligné l’importance de cette session qui, selon elle, revêt toute sa pertinence au regard des grandes turbulences que connaît le monde actuellement et qui sont aggravées par la pandémie de la Covid-19. «Mais cette crise sanitaire nous a montré la voie à suivre. Elle nous a démontré que nous sommes étroitement liés les uns aux autres face aux défis communs et que nous devons continuer à agir ensemble pour concrétiser les Objectifs de Développement Durable», a indiqué la responsable onusienne. Par rapport au thème de ce dialogue, qui intervient à la veille des consultations électorales au Niger, Mme Khardiata Lo Ndiaye a estimé qu’il est une opportunité pour articuler les rôles respectifs des différents acteurs, afin de permettre aux jeunes et aux femmes du Niger d’avoir la possibilité de voter et/ou de se porter candidats à un mandat politique.

Mme N’Diaye s’est ensuite réjouie de l’adoption par le Niger d’un Plan d’action national sur l’Agenda Femmes, Paix et Sécurité, pour la période 2020-2024, qui est un instrument recommandé par les Nations Unies, avec pour vocation d’améliorer la représentation des femmes et des filles dans les instances de prise de décisions et dans les mécanismes de consolidation de la paix. «Parce que les initiatives de maintien de la paix et de prévention des conflits qui ont impliqué les femmes et les jeunes sont celles qui ont eu le plus de chance d’aboutir à des résultats pérennes partout dans le monde, nous tenons à saluer les projets mis en œuvre dans ce sens par le Niger à travers la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP)», a-t-elle ajouté. Le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Niger a enfin réaffirmé l’engagement du SNU à promouvoir la pleine participation des jeunes et des femmes aux actions de développement, notamment en les armant à mieux faire face aux défis de l’heure.

Prenant la parole à son tour, le président de la CENI, Me Issaka Souna, a entretenu les participants sur les mesures prises par son Institution pour conduire un processus électoral libre, transparent, inclusif et apaisé. Les femmes, avec 55% des inscrits sur le fichier électoral biométrique de 2020 et les jeunes, avec plus de 45% inscrits sur ledit fichier, peuvent contrôler le processus électoral en cours au Niger, tout comme ils ont un rôle multiforme à jouer aussi bien comme électeurs que comme candidats», a précisé Me Souna. D’où le rôle de décideurs politiques que leur octroient leur nombres et qu’ils sont appelés à jouer pleinement, a-t-il estimé. «On ne peut concevoir la paix sans vous», a-t-il lancé à l’endroit des représentants des organisations des jeunes et des femmes, avant de les appeler à concourir à l’organisation de scrutins apaisés au Niger.

Quant à la ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme El Back Adam Zeinabou Tari Bako, elle a salué le choix du thème qui, selon elle, vient à point nommé au regard des consultations électorales en vue au Niger. «Je souhaite que ces consultations électorales se tiennent dans des bonnes conditions et en appelle particulièrement les femmes et les jeunes à s’y impliquer activement en ce que la paix est la condition sine qua none pour tout développement», a lancé la ministre Zeïnabou Tari Bako.

Pour sa part, le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Assoumana Malam Issa, assurant l’intérim de celui en charge de la Jeunesse, il a estimé que le thème a un triple intérêt. Il s’agit du public cible, de la thématique de la paix qu’il porte, ainsi que de l’opportunité choisie. Le ministre Malam Issa, a aussi rappelé la volonté politique des autorités de la 7ème République de faire des jeunes et des femmes le bras armé de tous les combats de développement. «Les jeunes et les femmes sont des acteurs clés dans tous les processus électoraux du Niger, en ce qu’ils constituent l’électorat le plus fidèle», a-t-il estimé.

Notons que l’un des principaux objectifs du SNU est la bonne gouvernance, la paix et la sécurité. L’action des Nations Unies, selon ses représentants, vise à contribuer efficacement à ce que les institutions nationales et locales, les communautés et les groupes cibles appliquent les principes de bonne gouvernance et de consolidation de l’Etat de droit et assurent la sécurité des biens et des personnes et le fonctionnement des mécanismes de consolidation de la paix.

 

Mahamadou Diallo(onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici