Promouvoir la pratique des EPS à l’école primaire – Le Sahel

0
76


Partager c’est aimer!

Le Ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, M. Daouda Mamadou Marthé, a présidé hier matin au Centre Culturel Franco-Nigérien Jean Rouch les activités du 2ème Comité de Pilotage des Olympiques de la Jeunesse au Niger (JOEJ) ». C’était en présence de l’Ambassadeur de France au Niger, SEM Alexandre Garcia, du Conseiller du Président de la République sur la Jeunesse et les Sports, M. Sydiane Amada, et des invités.

A noter que ce projet financé et soutenu par la Coopération française a été initié par la Présidence de la République à travers son pôle jeunesse et sport. Ce sont 400 000 euros ou 262 millions de FCFA qui sont investis pour contribuer au développement du sport et inculquer les valeurs de la pratique du sport aux enfants de notre pays. Les sports enseignés aux enfants sont l’athlétisme, le football, le langa, le rugby et le volleyball.

S’exprimant à cette occasion, le Ministre de l’enseignement primaire, de l’alphabétisation, de la promotion des langues nationales et de l’éducation civique a salué la mise en œuvre de ce projet qui, entre autres, promeut l’éducation physique et les sports au niveau primaire, encourage les enfants à pratiquer des sports, etc. À cette fin, il a noté l’importance du sport dans la vie des enfants. M. Mamadou Daouda Marthé a exprimé l’espoir que les écoliers de notre pays seront les champions de demain, comme Abdoul Razak Issoufou Alfaga pour avoir décerné des médailles à notre pays.

Pour sa part, le conseiller du président de la République sur la jeunesse et les sports a déclaré: «Je sais que la poursuite des objectifs du projet OJEN a donc été rendue très difficile, mais SE Issoufou Mahamadou ne fait aucun doute sur votre capacité d’adaptation et d’adaptation technique pour atteindre les résultats attendus de cette année scolaire. »Il a également indiqué que les résultats des premières olympiades sportives et culturelles des jeunes qui se sont déroulées à Zinder, en février 2020, augurent bien d’un développement structuré et durable de la promotion des EPS à l’école primaire dans la zone d’intervention du projet au Niger. Il a rappelé que le chef de l’Etat s’intéresse beaucoup à ce projet.

Selon l’ambassadeur de France au Niger, d’août à septembre 2019, 400 enseignants ont été mobilisés et formés aux sports scolaires. Et cette année 2019-2020, près de 40000 jeunes garçons et filles du primaire ont été initiés aux joies des activités de plein air, a-t-il déclaré. En effet, il a indiqué que ce projet présente un avantage indéniable grâce à la participation de leur réseau éducatif et culturel présent au Niger avec le Lycée français La Fontaine de Niamey, le CCFN de Niamey et Zinder, les Alliances Françaises d’Agadez et Maradi en partenariat avec les écoles nigérianes locales. Cela permet, rassure-t-il, de couvrir une bonne partie du territoire du Niger. Le diplomate français a souligné que cet ancrage du projet permet de sécuriser son bon déroulement, de s’appuyer sur des équipes expérimentées dans l’organisation d’événements, culturels ou sportifs, pour la jeunesse nigérienne. Parlant de l’objectif du 2ème Comité de pilotage, il vise à présenter plus en détail les activités déjà réalisées et celles à venir.

Laouali Souleymane (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici