Protestations contre la violence policière en Afrique

0
53



Publié le: Modifié:

Au menu du Journal of Africa ce lundi, les manifestations contre le racisme et la violence policière se multiplient sur le continent. Des cortèges ont défilé au Ghana, au Kenya, mais aussi en Afrique du Sud, où la mobilisation prend une autre dimension du fait du passé ségrégationniste du pays.

Aussi dans le résumé; alors que Laurent Gbagbo vient de voir ses conditions de libération conditionnelle assouplies et que son retour en Côte d’Ivoire n’a jamais été aussi possible, le FPI poursuit son changement de stratégie. Après avoir boycotté toutes les élections depuis 2011 et la chute de Laurent Gbagbo, le parti a décidé de commencer la course. Avec l’opération “déluge électoral”, le FPI encouragera ses militants à s’inscrire massivement sur les listes pour l’élection présidentielle. Depuis 2015, le parti est divisé en deux factions: d’une part le «Gbagbo ou rien», d’autre part le FPI officiel, reconnu par les autorités.

Également en première page, l’ouverture à Paris du procès de Lamine Diack, l’ancien patron sénégalais de l’athlétisme mondial. Avec plusieurs autres accusés, dont son fils – absent lors du procès -, il est accusé d’avoir protégé des athlètes russes dopés dans les années 2010 et encourt jusqu’à dix ans de prison.

Enfin, le centre du Togo est réputé être le grenier des zones urbaines. Dans cette région, la plupart des produits agricoles sont cultivés. Il y a un peu plus de deux mois, les grossistes ont afflué des pays voisins. Mais depuis l’apparition du Covid-19, les ventes ont fortement chuté avec la fermeture des frontières terrestres. L’ensemble du secteur agricole est concerné: producteurs, grossistes, transporteurs et manutentionnaires.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici