Quartiers inondés du 5ème arrondissement de Niamey – Niger Inter

0
104


Plusieurs districts de la rive droite du fleuve Niger sont sous l’eau depuis le 23 août. Une situation qui s’est aggravée avec les précipitations tombant tout au long de la journée du 24 août.

La situation était prévisible depuis le dimanche 23 août 2020 lorsque le niveau d’eau à la station de Niamey est monté à 653 cm à 19 heures. Ceux qui ont emprunté le premier pont à Niamey ont certainement remarqué la perturbation de la circulation routière, notamment autour du Centre Régional AGRHYMET. Les eaux qui ont submergé une partie dudit centre menaçaient la route principale menant à certains quartiers du quartier communal de Niamey 5.

Pour contenir la montée des eaux, plusieurs voyages en latérite sont déployés et le trafic routier entrecoupé des passages de camions de transport de sable, le tout sous le regard des badauds.

Un niveau d’eau jamais atteint

Cependant, avec les pluies enregistrées toute la journée du lundi 24 août à Niamey, le niveau d’eau à la station de Niamey a de nouveau augmenté. À 16 heures, le niveau d’eau enregistré était de 663 cm. “Un niveau jamais atteint dans le passé”, notent les spécialistes. Le niveau a atteint 667 cm le même jour à 17h40.

Déjà mercredi 12 août 2020, le fleuve Niger a atteint le niveau de la crue rouge avec un niveau de 622 cm.

Face à la montée des eaux et à l’absence de solution pour évacuer les eaux, certains habitants du fleuve Niger ont été contraints de quitter leurs maisons.

Problème de drainage de l’eau

Selon plusieurs témoignages, le problème est l’obstruction de certains passages d’eau, notamment au niveau des rizières, autour du deuxième pont. Pour protéger leurs cultures, les riziculteurs auraient construit des digues. Cela n’a pas facilité l’évacuation de l’eau qui, le soir, était à portée de main au niveau du deuxième pont (le seul utilisé aujourd’hui après la fermeture du premier).

En d’autres termes, les digues construites pour protéger le fleuve Niger “n’ont pas cédé” et, de l’avis d’un responsable de la mairie du 5ème arrondissement communal de Niamey, “ont joué leur rôle”.

Cependant, la situation a motivé le déplacement du Premier ministre, Brigi Rafini, accompagné des autorités régionales et municipales de Niamey.

Sani Aboubacar





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici