Riyad et l’ONU ne parviennent pas à lever 2,4 milliards de dollars pour aider le Yémen à faire face à Covid-19

0
72



Publié le: Modifié:

L’Arabie saoudite a lancé mardi une conférence virtuelle des donateurs dans l’espoir de lever plus de 2,4 milliards d’euros pour le Yémen. La levée de fonds n’a atteint que 1,35 milliard. Le pays, en guerre depuis cinq ans, est dans une “course contre la montre” face à la crise des coronavirus.

Ils n’en ont pas récolté la moitié. Une conférence des donateurs, organisée par l’Arabie saoudite et l’ONU, s’est tenue le mardi 2 juin de manière virtuelle. L’objectif: lever 2,4 milliards de dollars [soit 2,14 milliards d’euros] l’aide humanitaire internationale, tandis que les organisations humanitaires sont préoccupées par la propagation rapide du virus au Yémen après plus d’une demi-décennie de guerre.

La conférence a pris fin lorsque les annonces de contributions ne se sont élevées qu’à 1,35 milliard de dollars.

“Un total de 1,35 milliard de dollars [environ 1,2 milliard d’euros] des engagements ont été annoncés par un large éventail de donateurs pour la réponse humanitaire au Yémen, y compris la lutte contre Covid-19 “, a déclaré un porte-parole de l’ONU aux journalistes.

Riyad a avancé 500 millions de dollars [448 millions d’euros]. Le Royaume-Uni a promis 201 millions [180 millions d’euros], tandis que l’Allemagne a offert 140 millions [125,5 millions].

“Une course contre la montre”

Dans un communiqué, le gouvernement saoudien a estimé que “2,3 milliards de dollars [2 milliards d’euros] sont nécessaires pour couvrir les besoins d’urgence au Yémen dans plusieurs secteurs, y compris l’assistance médicale, la nourriture et les abris. “

Le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’ONU, Mark Lowcock, a évoqué le chiffre de 2,4 milliards de dollars, dont 180 milliards ont été dépensés pour la lutte contre Covid-19.

Depuis mars 2015, l’Arabie saoudite est intervenue au Yémen à la tête d’une coalition militaire qui soutient le gouvernement yéménite contre les rebelles houthis, soutenue par l’Iran. Cette coalition est accusée de pots-de-vin multiples contre des civils au Yémen.

Les travailleurs humanitaires sont confrontés à une “course contre la montre” pour éviter une aggravation de la double crise dans le pays, le plus pauvre de la péninsule arabique, a déclaré mardi le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Avec AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici